Archives de Tag: New York

Cérémonie du 11 septembre (Photographies)

Photographies prises par Joseph Le Guernic

Cliquer sur la photo pour agrandir

Cérémonie du 11 septembre à Roudouallec

Cérémonie commémorative des attentats de New York du 11 septembre 2001

Samedi 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès à Roudouallec

Roudouallec: Cérémonie commémorative des attentats du 11 septembre 2001. La cérémonie a commencée avec une 1/2heure de retard suite à un incident technique sur une platine. Incident très rapidement oublié car le recueillement de l’assemblée présente s’est fait sentir immédiatement… Le respect de la cérémonie envers les victimes de toutes les barbaries ont fait l’honneur de notre communauté du Centre-Bretagne.

En ma qualité de président de Bretagne Trans America (et représentant les membres de notre association), j’ai été très ému lors de la lecture de mon discours et je tiens à remercier les membres de BTA et toutes les autres associations qui ont oeuvré dans la médiatisation et le succès de cet évènement. Nous n’oublierons pas le bon accueil qui nous a été réservé par la population de Roudouallec.

Grands mercis à toutes et à tous!

Jean François Baudet

Président

France 3 nous a fait l’honneur d’être présente. Ouest-France et Le Télégramme publieront des articles prochainement. Nous les remercions ainsi que les associations, les bénévoles, les élus et le publique Roudouallecois présent ce samedi 11 septembre…

JT 19/20 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021.
JT 12/13 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021
World Trade Center

Ground Zéro : l’attentat du World Trade Center à New York

Commémoration de l’attentat du World Trade Center à New York (Ground Zéro) en hommage aux victimes du 11 septembre 2001, en partenariat avec la municipalité de Roudouallec, le 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès (place du monument aux morts).

Maison de Nicolas Le Grand

Point zéro : Nicolas Le Grand pionnier de l’émigration bretonne en Amérique

Ce sera également l’occasion de rendre hommage à Nicolas Le Grand, pionnier de l’émigration bretonne aux Amériques à la fin du XIXe siècle. Sa migration entrainera un mouvement de masse de 115.000 Bretons vers l’Amérique du Nord, jusqu’aux années 1960.

Sa maison, qui se trouve juste à côté de la place Louis-Guiffès, peut être considérée comme le Point Zéro de l’émigration Bretonne vers le Nouveau Monde.

Les attentats du 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis étaient frappés en plein cœur par la plus importante série d’attentats de leur histoire, causant la mort de près de 3000 personnes.

Ce jour-là, quatre avions de ligne étaient détournés par 19 terroristes pour être lancés contre des bâtiments hautement symboliques des États-Unis. Deux ont détruit le World Trade Center à New York, un a endommagé le Pentagone près de Washington et le dernier n’a pas atteint sa cible et s’est écrasé en Pennsylvanie.

Parmi les victimes des Twin Towers Danielle Anne Délie dont la mère, Aimée Lohéac, était Gourinoise. Le 11 septembre elle se trouvait au 92e étage de l’une des tours du World Trade Center, dans les bureaux de sa société, la compagnie d’assurance Marsh et Mc Lenman. 

Elle habitait aux Etats Unis depuis de nombreuses années mais pour ses amis elle conservait des goûts typiquement français : Danielle aimait notamment le bon vin et se passionnait pour la mode. Elle fait partie des cinq français décédés dans les Tours Jumelles.

Ground zero: Le nom de Danielle Anne Délie…
Nicolas Le Grand Roudouallec

Nicolas Mathurin Legrand 

Il voit le jour à Roudouallec le 3 juillet 1852. 

Son père, Paul, est tailleur de pierres et sa mère, Marie Joseph Le Goff est couturière.

Il se marie le 26 décembre 1877 avec Marie Françoise Bouédec dont il aura 8 enfants.

A 20 ans il est appelé au service militaire qui durera 5 années.

Durant son service un camarade de promotion lui vante les avantages de la vie aux Etats-Unis. 

Il raconte : « Je vivais misérablement d’un salaire quotidien de 20 sous. Cette situation était bien faite pour me rappeler les récits si souvent entendus ».

En 1881 il part au Havre avec deux Amis (Loeiz Bourhis, dont il n’aura plus de nouvelles, et Job Dauphars, un paysan de Gourin), pour embarquer sur un paquebot en direction de l’Amérique du Nord. Afin de financer son voyage, il emprunte, en hypothéquant sa maison qu’il vient de construire (actuellement située au n° 12 de la rue Nicolas Le Grand, auprès de Corentin Le Bas, commerçant et sacristain à Roudouallec, 360 francs.

Ils arrivent au Canada où ils exercent la profession de bûcherons. Puis ils descendent vers les Etats Unis pour travailler dans des usines ou dans des fermes.

Il ajoute : « là j’ai continuellement voyagé. Dans le Connecticut je gagnais 20 francs par jour. Dans une usine de fer, 450 francs par mois ».

Nicolas n’oubliait sa famille et lui envoyait de l’argent ce qui permis à sa femme de s’installer comme marchande, cabaretière et commerçante. Ces envois d’argent contribuèrent à la création du mythe américain. 

Après avoir économisé une partie du fruit de leur labeur, les 3 compères décident, en 1884, de revenir au pays.

C’est donc propriétaire d’un petit pécule qu’ils arrivent en Bretagne donnant ainsi pour les habitants l’image d’un exemple à suivre : « celui qui va aux Amériques avec fortune reviendra ! ».

« Un soir, en 1890, une douzaine de voisins, qui partaient le lendemain pour l’Amérique, se trouvaient réunis chez moi pour faire la fête. Ils me pressaient de les accompagner pour les guider. Quelqu’un voulu parier que je partirais. […] Enfin, ces clients-là me déclarèrent qu’ils ne paieraient les consommations que lorsque j’embarquerais avec eux au Havre », dit-il.

Il repart avec le groupe pour trois longues années. « Je ne l’ai pas regretté car le groupe m’a payé », confie-t-il alors. Il rentre ainsi en 1993 les poches pleines de dollars. 

Il est vu comme un exemple de réussite, un exemple à suivre. A Roudouallec, Gourin, Guiscriff, Leuhan, on ne jure que par l’Amérique, on ne rêve que de traverser l’Atlantique pour y faire fortune. Nicolas Mathurin Legrand est définitivement l’un des pionniers de l’immigration bretonne vers les Etats-Unis. Les chiffres parlent de 115 000 Bretons qui auraient émigrés vers l’Amérique du Nord entre 1880 et 1970.  La commune qui a abrité un bureau de la compagnie générale transatlantique puis un bureau air France, tenus par Jean Fichen, est devenue la porte de l’émigration outre Atlantique. 

Nicolas Mathurin Le Grand est ainsi le point zéro d’une histoire entre les Etats-Unis d’Amérique et la Bretagne placé sous le signe de l’amitié entre nos deux pays. 

Photos de la cérémonie en 2011 à Gourin

C’était le 11 septembre 2011: Dix ans après les attentats de New-York…

Le 11 septembre 2011 à 12h00, près de 300 personnes se sont rassemblées au centre-ville, au pied de la réplique de la Statue de la Liberté, pour une commémoration des attentats terroristes du 11-Septembre 2001, en souvenir de la Gourinoise, Danielle Délie et des 2.750 autres victimes civiles des Twins Towers.

Cette vidéo ne contient aucun son.

Françoise Le Bris écrivait:

«Le 11-Septembre 2001, après l’effondrement des Tours du World Trade Center, nous étions tous Américains. Sachez que dans le coeur de chaque Gourinois, aujourd’hui, il y a une part d’Amérique qui bat, dix ans après. Cette part d’Amérique ne s’est pas effondrée avec les tours et elle ne s’effondrera pas parce qu’elle est notre histoire commune, l’histoire des Bretons du centre de notre région, partis et revenus des States», a indiqué David Le Solliec, maire qui accueillait, pour l’occasion, Robert Tate, consul des États-Unis à Rennes, en présence de Christiane Jamet et Josette Jouas, vice-présidentes de l’association Bretagne Trans América.

«Nos démocraties, depuis plusieurs années, combattent ensemble. Le sang des jeunes soldats américains se mêle à celui des Français en Afghanistan».

«Construire un monde meilleur» 

«Nous sommes fiers d’être liés par l’amitié à votre peuple, fiers de cette richesse partagée, fiers de ces Gourinois partis à New York ou dans le Michigan, partis chercher richesse par le travail et revenus plus forts aussi, leurs âmes façonnées par cette indicible force américaine, ce Fighing Spirit Irlandais» a poursuivi le maire de Gourin. «Plusieurs milliers de Gourinois ont fait de New York leur maison et c’était donc tout naturel que je sois ici avec vous aujourd’hui pour commémorer cet attentat terroriste qui a fait des victimes émanant de plus de 90 pays différents. En effet, l’Amérique est une nation d’émigrés et accueille donc des gens de toutes cultures et de toutes origines. Malgré nos différences, nous sommes liés les uns aux autres à la recherche d’un monde meilleur», lui a répondu RobertTate, consul. David Le Solliec et Robert Tate, d’abord, puis Christiane Jamet et Josette Jouas, ensuite, ont déposé une gerbe au pied de la Statue de la Liberté, tandis que Daniel Gloaguen et Henri Manach du Brittany Pipe-Band interprétaient, après une minute de silence, les hymnes américain et français, Amazing grace puis Dark Island, à la mémoire des pompiers de New York.


History of our Liberty Statue

Gourin: The American capital of Brittany

Gourin and the surrounding towns in the Morbihan have a strong connection to the United States as the region was part of the largest story of emigration in Western France over the last 120 years. Over 100,000 Bretons from the area crossed the Atlantic in search of the America dream with numbers peaking between 1950-1960. For many newcomers to Gourin the memories of this American history and connection were fading at the same rate as a small resin Statue of Liberty that no longer could weather the Breton winters. This original resin statue had been given by Air France to the city in 1986. In 2019, a crowdfunding campaign on Kengo was launched to finance a new bronze version of Lady Liberty that would renew Gourin’s reputation as the American capital of Brittany. Over 300 donors generously participated in financing the 70k euros needed to caste a bronze statue of America’s greatest symbol of democracy, justice, freedom and friendship with France.

June 24, 2020, Gourin

Installation of this bronze statue of Frédéric Auguste Bartholdi, creator of the Statue of Liberty in New York.

National Museums and Chapon Foundry

The making of the statue was supervised by the Louvre and National Museums molding workshop (stamp on the back of the plinth, right). The statue which stands on the Place de la Victoire de Gourin was cast in 2020 by the Foundry Chapon de Bobigny (stamp on the back of the plinth, on the left). This project was started thanks to a partnership between Bretagne TransAmerica and the town of Gourin.

Reproduction of the statue from the Orsay museum

The Gourinoise statue is an identical reproduction of the Statue of Liberty from the Orsay Museum in Paris, 2.90 m high. That one, donated by Bartholdi in 1889, was installed in the Jardin du Luxembourg in 1906. It was moved to the Orsay Museum in 2012 and replaced by a copy.

November 15, 1889, Paris

Date inscribed on the tablet of the Gourinoise statue. It recalls the day of the inauguration of the Statue of Liberty on Île aux Cygnes in Paris (11.50 m high), cast by the famous Thiébaut Frères Foundry (stamp on the plinth, left side). It was offered by French citizens living in the USA, as part of the centenary of the American Revolution, on the occasion of the Exposition Universelle of 1889 in Paris.

October 28, 1886, New York

Inauguration of the New York Statue of Liberty. Donated to the USA thanks to funds raised by the French people, it symbolizes the friendship between the two countries and a desire to magnify freedom, expressed, at her feet, by the broken chains of slavery.

On the tablet of the New York monument, we can read « JULY IV MDCCLXXVI » (July 4, 1776), date of the Declaration of Independence of the United States.

La Grande Traversée

Chers amis et membres,
Hier soir était diffusé sur France 3 le film documentaire cinématographique de Philippe Orreindy sur une des plus grandes histoires de l’émigration des Bretons avec la collaboration de quatre membres de Bretagne TransAmerica.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Pour revoir ce film: jusqu’au 8 aout en replay sur France 3, cliquez ici: http://pluzz.francetv.fr/videos/la_grande_traversee.html

Sinon, il est visible en projection privée au château de Tronjoly jusqu’au 31 aout de 11h à 12h et de 14h à 18h tous les jours…

Enregistrer

Enregistrer

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Bretagne Transamerica chef d'orchestre du centenaire de l'émigration

1988: Bretagne Transamerica chef d’orchestre du centenaire de l’émigration (journal Ouest-France)

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

Breizh-Amerika Collective: cru 2015

BAC 2015

Le premier groupe de musiciens « Breizh-Amerika Collective cru 2015 » a enregistré vendredi 30 janvier un clip-vidéo avec les moyens techniques de RMN-FM et RMN-COM* dans les studios SEVENEANT BACKLINE à Gourin.

Breton Music Tour USA May 2015

La nouvelle vidéo réalisée avec les musiciens du BAC2015 (Breizh Amerika Collective 2015) est au montage et sera bientôt en ligne pour le crowdfounding afin de permettre aux Bretons d’aller faire une tournée à travers les États-Unis (5 villes) lors de la fête de la Bretagne St-Yves. C’est unique! Voir le site www.breizh-amerika.com

Ils enregistrerons tout d’abord à New York avec Les Garifunas, peuple originaire des Caraïbes également présent à New York entre le 8 et 16 mai
…. et traverseront le pays. Les concerts sont déjà prévus et cette tournée s’appellera: « Breizh on the road ».

Breizh on the road

Breizh on the road

Breizh on the Road
17 mai : Rochester, NY
18 mai : Cleveland, OH
19 au 21 mai – 21st : Chicago, IL
22 mai : Santa Fe, NM
23 et 24 mai : Albuquerque, NM

 

LE GROUPE EST COMPOSE DE:

Alain Le Clère: Habite Lothey (Centre-Bretagne), chanteur Kan a diskan depuis 40 ans. Il s’est intéressé en particulier au répertoire du Pays Fisel. Il a effectué un important travail de collectage autour de Maël-Carhaix, la commune dont est originaire sa famille. C’est ce répertoire personnel qui lui a permis de gagner une reconnaissance parmi les chanteurs du Pays Fisel, et qu’il se propose de transmettre.
Armel An Héjer: Habite le bord de mer (Sainte-Marine), compère du premier. Ils ont déjà joué ensemble à New-York en 2014.  Armel a une voix époustouflante et est considéré comme une des jeunes grandes voix bretonnes. Ce chanteur sait apporter un nouveau souffle à la tradition et il a une présence sur scène remarquable.
Gaëtan Grandjean: Habite Rennes et est issu d’une famille de musiciens très réputés. Gaëtan joue du bouzouki (luth à manche long de 120 cm de long). Il a beaucoup d’expérience dans la musique acoustique puisqu’il a commencé le violon à l’âge de 7 ans.
Thomas Moisson: Habite la région lorientaise et est « tombé dans le bouillon breton dès sa prime jeunesse ». Il joue de l’accordéon et on peut dire que c’est un perfectionniste car il maitrise parfaitement l’art difficile de la musique à danser.

*LA BRETAGNE EN MUSIQUE: Depuis plusieurs années, la station de radio gourinoise réalise des vidéos pour les professionnels. Ces vidéos sont visibles sur le site de RMN: http://www.rmnfm.fr

EXPOSITION au chateau de tronjoly:

Breizh Amerika Collective 2015 effectuera sa tournée américaine avec 2 membres du peuple GARIFUNA qui seront les percussionnistes. Cette offensive « Culturelle » Bretonne sur le sol américain fera l’objet d’une exposition durant l’été 2015 au Château de Tronjoly à Gourin qui sera réalisée par Bretagne Trans America

James Lowell, percutionniste du peuple Grifuna

James Lowell, percussionniste du peuple Garifuna

 

RMN: émissions spéciales sur les Bretons à New-York

Charles Kergaravat de BZH-NY, Jean François Baudet de BTA et le chanteur Kan a diskan Alain Leclere sur RMN

de droite à gauche: Charles Kergaravat de BZH-NY, Jean François Baudet de BTA et le chanteur Kan a diskan Alain Le Clère sur RMN (photo BTA)

Gourin lundi 5 mai 2014: Charles Kergaravat, co-fondateur et président pendant de nombreuses années de BZH-NY était à Gourin en compagnie d’Alain Le Clère chanteur Kan a diskan. En effet, en septembre 2013, avec son compère Armel an Hejer, ils étaient les invités de l’association des Bretons de New York, BZH-NY. Charles est venu expliquer sur RMN cette aventure qui a commencée en mars 2013 lorsque le Bagad du Moulin vert de Quimper et le Cercle celtique Eostiged ar Stangala sont venus défiler pour la plus grande parade de New York, celle de la Saint-Patrick des Irlandais.

LE MELTING POT

Lors de nombreuses soirées de cette Saint-Patrick dans New York, les Bretons rencontrent une autre communauté d’irréductibles, celle des Garinfunas (descendants des esclaves et peuple téméraire qui ne supporte pas leur situation  imposée par les Anglais lors de la colonisation des Caraïbes: Les Garifunas se rebellent et sont exilés au Honduras). Faute de travail, ils émigrent aussi à New York comme les Bretons. Cependant, on les retrouve aujourd’hui dans la partie nord de New York: Harlem où nos Bretons feront un concert improvisé dans un cabaret: le Klub 45.

De cette première soirée improvisée, les chanteurs Kan a diskan décident de revenir en septembre 2013 pour faire un réel concert avec leurs nouveaux camarades de chants qui utilisent surtout les percutions. Le rasta-kan a diskan est-il né?

Il y a eut déjà dans le passé des expériences identiques dira Alain Le Clère qui ne désespère pas de faire venir ses collègues d’Harlem au Championnat des sonneurs ou bien Aux Vieilles Charrues. Comme ouverture sur le monde on ne peut pas trouver mieux!

Julie Desbois de RMN a interviewé Charles Kergaravat et Alain Le Clère en exclusivité avec l’aide de BTA. Les reportages seront diffusés dans le « magazine 12-13 » sur RMN entre 12h et 13h mardi 6 mai et mercredi 7 mai.

http://www.rmnfm.fr

Applications: Apple ou Androïd

PS: vous retrouverez le mp3 des intrevues sur ce site dans quelques jours.

 

Un film documentaire et une expo sur Ces Bretons d’Amérique (Pierre-Marie Quémeneur – Ouest-France du 13 mars 2014)

AG de Bretagne Transamérica à Kerbiquet le 1er mars 2014

AG de Bretagne Transamérica à Kerbiquet le 1er mars 2014

L’association Bretagne TransAmerica (BTA) s’est réunie samedi 1er mars 2014, à Kerbiquet, en assemblée générale. « L’association totalise 27 membres, indique Jean-François Baudet, le président. « Il y a des membres qui se contentent de recevoir des informations sur la vie de Bretagne TransAmerica, d’autres qui participent activement aux activités de celle-ci. »

BZH New York

Onze membres de BTA à New-York au repas annuel de BZH NY

Onze membres de BTA à New-York au repas annuel de BZH NY

Jean-François Baudet a rencontré en janvier 2013 Charles Kergaravat, président de BZH New York. « Une évidente collaboration a été scellée spontanément, explique-t-il. L’objectif est de promouvoir les liens entre les Bretons de Bretagne et les Bretons de New York ». Jean-François Baudet est devenu membre de BZH New York et Charles Kergaravat est devenu membre de BTA. Onze membres de BTA se sont déplacés à New York, en décembre 2013, pour participer au repas de Noël de BZH New York. Ils ont offert une copie de deux panneaux de l’exposition Ces Bretons d’Amérique.

Un film documentaire

Philippe Orreindy

Philippe Orreindy

Le réalisateur Philippe Orreindy souhaite raconter l’histoire des Bretons

d’Amérique originaires de Gourin dans un film documentaire. Le tournage est prévu au printemps aux États-Unis. Le film sera notamment diffusé dans le cadre de l’exposition de Tronjoly.

Nouveaux panneaux

BTA réalise un nouveau panneau sur les religieux dans le nouveau monde

BTA réalise un nouveau panneau sur les religieux dans le nouveau monde

L’exposition Ces Bretons d’Amérique sera ouverte au public, au château de Tronjoly, à partir du 1er juillet. Trois nouveaux panneaux seront inaugurés à cette occasion : les religieux bretons au Far West, une famille bretonne fait son cinéma à Hollywood et un médecin breton chez les Indiens Nez-percé.

Cette année, la ville de Gourin, en Alberta, va fêter son centenaire. L’idée d’envoyer deux représentants de Bretagne TransAmerica a été abandonnée, compte tenu du coût financier.

Demandes d’information

L’association reçoit beaucoup de demandes de renseignements de candidats à l’émigration.

Pour y répondre, elle a publié des informations pratiques sur son site internet : http://btagourin.com/. « Nous avons notamment répondu à une demande de renseignement du lycée Saint-Yves pour l’obtention de visas pour des élèves qui doivent faire un stage agricole en Louisiane », raconte le président.

Bureau

Jean-François Baudet, président et secrétaire ; Christiane Jamet, vice-présidente ; Josette Jouas, vice-présidente adjointe ; Noëlle Massé-Le Dévédec, trésorière ; Pierre Bleuzen, trésorier adjoint.