Archives de Tag: Amérique

Photos de la cérémonie en 2011 à Gourin

C’était le 11 septembre 2011: Dix ans après les attentats de New-York…

Le 11 septembre 2011 à 12h00, près de 300 personnes se sont rassemblées au centre-ville, au pied de la réplique de la Statue de la Liberté, pour une commémoration des attentats terroristes du 11-Septembre 2001, en souvenir de la Gourinoise, Danielle Délie et des 2.750 autres victimes civiles des Twins Towers.

Cette vidéo ne contient aucun son.

Françoise Le Bris écrivait:

«Le 11-Septembre 2001, après l’effondrement des Tours du World Trade Center, nous étions tous Américains. Sachez que dans le coeur de chaque Gourinois, aujourd’hui, il y a une part d’Amérique qui bat, dix ans après. Cette part d’Amérique ne s’est pas effondrée avec les tours et elle ne s’effondrera pas parce qu’elle est notre histoire commune, l’histoire des Bretons du centre de notre région, partis et revenus des States», a indiqué David Le Solliec, maire qui accueillait, pour l’occasion, Robert Tate, consul des États-Unis à Rennes, en présence de Christiane Jamet et Josette Jouas, vice-présidentes de l’association Bretagne Trans América.

«Nos démocraties, depuis plusieurs années, combattent ensemble. Le sang des jeunes soldats américains se mêle à celui des Français en Afghanistan».

«Construire un monde meilleur» 

«Nous sommes fiers d’être liés par l’amitié à votre peuple, fiers de cette richesse partagée, fiers de ces Gourinois partis à New York ou dans le Michigan, partis chercher richesse par le travail et revenus plus forts aussi, leurs âmes façonnées par cette indicible force américaine, ce Fighing Spirit Irlandais» a poursuivi le maire de Gourin. «Plusieurs milliers de Gourinois ont fait de New York leur maison et c’était donc tout naturel que je sois ici avec vous aujourd’hui pour commémorer cet attentat terroriste qui a fait des victimes émanant de plus de 90 pays différents. En effet, l’Amérique est une nation d’émigrés et accueille donc des gens de toutes cultures et de toutes origines. Malgré nos différences, nous sommes liés les uns aux autres à la recherche d’un monde meilleur», lui a répondu RobertTate, consul. David Le Solliec et Robert Tate, d’abord, puis Christiane Jamet et Josette Jouas, ensuite, ont déposé une gerbe au pied de la Statue de la Liberté, tandis que Daniel Gloaguen et Henri Manach du Brittany Pipe-Band interprétaient, après une minute de silence, les hymnes américain et français, Amazing grace puis Dark Island, à la mémoire des pompiers de New York.


1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

2016 sera de nouveau l’année de la Nouvelle-France

C’était la Nouvelle-France de 1534 à 1759: Nos cousins sont toujours là!

Carte géopolitique de la Nouvelle-France de 1534 à 1759

Carte n°1: géopolitique de la Nouvelle-France de 1534 à 1759 (source: Wikipédia)

Pour ceux qui l’ignoraient encore, l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » s’appelle ainsi en l’honneur des Bretons qui ont œuvré à la création de la Nouvelle-France … jusqu’à aujourd’hui!

Il est important de rappeler que le traité d’Union-Association entre la Bretagne et la France date de 1532… La Bretagne avait une marine qui impressionnait, elle était riche et commerciale. (On sait depuis toujours que les Bretons et les Basques allaient pêcher sur les cotes de Terre-Neuve et qu’ils avaient installés des séchoirs à poissons sur les côtes et îles maritimes canadiennes…) L’histoire de l’Amérique Française débute deux ans plus tard, en 1534 par la « découverte » des terres du Canada par le Breton Jacques Cartier pour l’honneur du roi de France…

… jusqu’à la désastreuse et rapide bataille des plaines d’Abraham de la ville de Québec le 13 septembre 1759 (en effet, elle ne dura que 30 minutes!)

VOICI LA CARTE DE L’ÉPOQUE:

Carte des territoires colonisés ayant constitué la Nouvelle-France (en rose) en 1748

Carte n°2: En rose et jaune: Les territoires colonisés ayant constitué la Nouvelle-France (Canada, Louisiane et Nouvelle-Bretagne) en 1748. En beige: Les colonies britanniques. L’ouest était Amérindien.

Nouvelle Bretagne: Aujourd’hui le Labrador et le Nunavut)

LES MAUDITS FRANÇAIS!

Si vous avez l’occasion de visiter l’oratoire du Mont-Royal à Montréal, il est tout à fait étonnant (pour nous Européens) de constater l’étendu sur la carte géopolitique de ce que représentait la « Nouvelle-France » de 1748!… Cette carte pourrait vexer un colonialiste! C’est peut-être pour cela qu’elle est là!

Cette bataille des plaines d’Abraham de 1759 a eut des conséquences épouvantables sur la géopolitique de la Nouvelle-France: Les 90 000 Français d’alors et leurs descendants ensuite n’ont jamais digéré le fait qu’on les ait laissé ainsi aux mains de nos pires ennemis d’alors! Les Britanniques s’emparaient de toute la partie rose (Le Canada).

Et la partie jaune (La Louisiane)?…me direz-vous? Pourquoi n’a t-elle pas été cédée? Parce que c’est un Breton de Quimper qui la gouvernait à l’époque. Louis Billouart (aliàs Billoart), chevalier, seigneur de Kerlerec qui en sera Gouverneur jusqu’en 1763…

LOUISIANE: ALLER ET RETOUR

1763: C’est la fin de la guerre des sept ans et Paris cède La Louisiane à l’Espagne… La France ne conserve que les Antilles, dont Saint-Domingue. L’opinion française de l’époque considère la conservation des Antilles, « les îles à sucre » comme une victoire et la perte du Canada comme une délivrance…

1765 : C’est l’époque du « grand dérangement ». Sous l’autorité des Espagnols, des Français accueillent des Acadiens du Canada qui s’installent en Louisiane, sans savoir que le territoire n’est plus français. Denis-Nicolas Foucault les installe dans les prairies des Attakapas avec les familles créoles récemment arrivées de Fort Toulouse et de la Mobile.

1800 : Restitution secrète par l’Espagne de la Louisiane à la France dans le cadre du traité de San Ildefonso, négocié par Napoléon, qui vient d’arriver au pouvoir.

CETTE CARTE AURAIT TOUT CHANGE?

Territoires contrôlés par la France entre 1534 et 1763

Carte n° 3: Les territoires contrôlés par la France entre 1534 et 1763.  (Vous remarquerez les noms français). Par contre, ici on a oublié la Nouvelle-Bretagne…

L’INDÉPENDANCE: Désolé, encore un petit rappel

1775-1783:  La guerre d’indépendance opposa les Treize colonies d’Amérique du Nord (partie rouge carte n°3) au Royaume de Grande-Bretagne.  Le 4 décembre 1776, les caprices du vent amenèrent Benjamin Franklin à débarquer à Saint-Goustan (Morbihan), au lieu de Nantes. L’émissaire du congrès des États-Unis d’Amérique se rendit ensuite chez le roi Louis XVI afin d’obtenir le soutien de la France. Sans minimiser Lafayette (dont la mère était Bretonne), un autre personnage aussi important, le Breton Charles Armand Tuffin, marquis de la Rouërie, aida son ami George Washington*. Les Américains l’appelaient aussi « Le colonel Armand** ». Il se distingue à la tête de la première légion de dragons (cavalerie) et participe activement à la bataille de Yorktown. De nombreux marins et mousses bretons sous le commandement de Lafayette (et dont les noms figurent aux château de Tronjoly à Gourin) participeront aux nombreuses batailles maritimes qui permettra cette indépendance…

Un peu plus tard en 1803, la partie jaunâtre, la Louisiane de l’époque (encore minimisée sur la carte de l’époque et située au sud) sera vendue à cette nouvelle fédération des États-Unis d’Amérique (Enfin, là aussi, si Google-Map avait existé, on se serait peut-être rendu compte que cela représentait réellement un très grand territoire). La Louisiane commençait donc de la frontière du Canada (des grands lacs jusqu’au Montana)  et descendant en entonnoir de chaque coté du fleuve du Mississippi jusqu’à la mer par la Nouvelle-Orléans. Soit presque 2/3 du territoire. Rappelons que l’ouest restait  Amérindienne…

VISION CARICATURALE:

Si à l’époque Internet en général avait existé? Peut-être que cela aurait été différent, en effet?
Quelques fois, et même souvent diront certains, il n’est pas rare qu’à Paris, on a une vision déformée de celle des provinciaux et des Bretons en particulier …

« …Vous savez que ces deux nations sont en guerre pour quelques arpents de neige vers le Canada, et qu’elles dépensent pour cette belle guerre beaucoup plus que tout le Canada ne vaut… »

« Quelques arpents de neige » est l’une des citations de Voltaire par lesquelles celui-ci exprimait son évaluation dépréciative de la valeur économique du Canada et, par extension, de la Nouvelle-France. Parce qu’elle exprime de façon concise une vision caricaturale qui avait cours en certains milieux Parisiens de l’époque, cette expression s’est intégrée à la culture populaire québécoise et elle est régulièrement citée au Québec avec une conclusion générale: « Les maudits Français!… »

 QUELS SONT LES ÉTATS DE LA LOUISIANE (Nouvelle-France du coté États-Unis)?

Carte des acquisitions territoriales des États-Unis d'Amérique.

Carte n°4: Les acquisitions territoriales des États-Unis d’Amérique – En beige (moins les 13 États fondateurs) et en blanc, la Louisiane cédée de Napoléon est décomposée en plusieurs états… (cliquez sur la carte pour agrandir)

 

Si Google-Map avait existé?… Pour notre association, 2016 sera l’année de la Nouvelle-France et plus particulièrement de la Louisiane et du Mississippi… Bonne année à tous!

Jean François Baudet
président de Bretagne TransAmerica btagourin.com

auabtMerci au cabinet d’architecture de Leuhan qui a permis la création des panneaux de l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » visible tous les étés au château de Tronjoly à Gourin – 56

Devise du Minnesota: L'étoile du nord

Devise du Minnesota: L’étoile du nord (auparavant: Pays d’en haut)

*Saviez-vous que le premier président des États-Unis a écrit de nombreuses correspondances et recommandations sur le « Colonel Armand: marquis de la Roue͏̈rie »?

** Après le débarquement en Normandie, lors de la libération de la Bretagne en 1944, le Lieutenant-général Patton, commandant des forces alliés, rendit un hommage militaire au château du « Colonel Armand ». Notez que le colonel Armand était aussi l’organisateur de l’Association bretonne… C‘est peut-être pour cela que l’on n’en parle pas beaucoup! Nous allons également lui rendre honneur en 2016.

Le maire de Gourin enchanté de son voyage aux Etats-Unis

Le maire de Gourin, David Le Solliec est enchanté de son voyage aux Etats-Unis. « Le pays est immense, et ici les habitants prennent l’avion comme nous prenons la voiture en France! » nous dit t-il!

SACRAMENTO (Californie) le 22 janvier: Nous avons rencontré David Le Solliec, maire de Gourin et Conseiller Général de Bretagne,  lors de son séjour aux États-Unis. En exclusivité pour BTA et RMN, il nous a livré ses premières impressions à mi-parcours de son voyage qui le mène de Washinton DC, puis Sacramento en Californie et enfin dans la région de la Nouvelle-Orléans…

Suite à la visite de son “désormais ami” l’ambassadeur des US, Son Excellence Monsieur Ravkin, David Le Solliec, a été recommandé par celui-ci auprès du gouvernement américain pour assister au programme IVLP (International Visitor Leadership Program) du 13 janvier au 5 février pour un séjour de 3 semaines dans plusieurs grandes villes des États-Unis…
 
Le 22 janvier 2013, il venait de rencontrer les responsables en chef de la Garde Nationale Américaine suite à  un stage sur la sécurité civile des personnes.
Il nous a également livré plusieurs informations à savoir que dans le cadre de son stage sur les énergies renouvelables, il a pu admirer un champ de 600 éoliennes! Il garde avec lui de nombreux souvenirs qu’il dévoilera bientôt à son retour à Gourin.
 
Sachez que des personnalités comme Nicolas Sarkosy, François Fillon, Lionel Jospin, Pierre Bérégovoy, Valérie Giscard d’Etaing, Alain Juppé … ont déjà participé (dans leur jeune âge) à ce programme avant d’occuper des postes importants au niveau national. De nombreuses personnalités étrangères ont suivis le même exemple comme Gerhard Schröder, Willy Brant, Tony Blair… Cet évènement est donc très important pour notre cité.
 
En décembre, nous avions appris par David Le Solliec qu’il devait peut-être visiter Washington et peut-être New York mais finalement début janvier le programme définitif est publié et il ira presque partout aux USA sauf à New York… Pas de chance! Il faut savoir que ce n’est pas lui qui choisi! Cependant, il nous confiera à Sacramento qu’il entend retourner personnellement avec sa petite famille voir la communauté bretonne l’année prochaine. Une preuve que son séjour s’est bien déroulé!
 
En ma qualité de président de BTA, j’ai souhaité que RMN suive le maire car il s’agit d’un évènement pour notre cité et Joël Sévénéant, président de RMN et son équipe m’ont demandé de le faire pour eux… ce que j’ai accepté avec émotion. Mais malheureusement, New York n’était plus au programme! Qu’à cela ne tienne, on va le suive là où il ira!… Avec la connexion de Christiane Jamet, notre vice-présidente, et sa famille de Sacramento, BTA et RMN m’emmènent à Sacramento et j’ai pris l’avion… Je remercie la famille Jamet de tout mon coeur.
 
J’ai amené avec moi une caméra vidéo et je me suis rendu dans une partie de la communauté bretonne à Sacramento et à New-York. Je n’ai pas pu voir tout le monde et je le regrette mais je retournerai, promis!…
 
La première équipe du Stade Breton de New York avec les frères Jamet (Louis et Lucien) sous la présidence de Jean Pengloan.
La première équipe du Stade Breton de New York avec les frères Jamet (Louis et Lucien) sous la présidence de Jean Pengloan.

J’ai rencontré un des fondateurs du Stade Breton de New York, Lucien Jamet et son épouse ainsi que Colette Jamet (née Vétel) qui tient une pâtisserie industrielle que je vous ferai visiter; Jean-Luc Le Du qui distribue du vin du monde entier à New York (j’ai assisté à une dégustation), j’ai également visité 9/11 Memorial où les deux tours jumelles ont été détruites et je vous ferai découvrir l’emplacement où est gravé dans le bronze le nom de notre concitoyenne Danièle Délie (une séquence qui m’a laissée beaucoup d’émotion)

Enfin, j’ai rencontré les membres de BZH-NY et leur vaillant président Charles Kergaravat. Une coopération BTA, RMN et BZH NY est programmée pour 2013.
 
Toutes ces personnes sont de Gourin. Je tiens à vous informer que j’ai été très heureux de la mission qui m’a été donnée et j’ai fait le nécessaire pour vous rapporter de bonnes images qui serviront notre prochaine expo à Tronjoly ou au Cinéma Jeanne d’Arc. En attendant, RMN à la primeur de diffuser nos reportages (avec bêtisier probablement!)
 
Je vous invite à écouter RMN et surtout les informations…
 
Simone Jamet (née Bacon) et Lucien Jamet de Gourin que j'ai rencontré en Californie. Merci à tous!
Des Bretons formidables: Simone Jamet (née Bacon) et Lucien Jamet (premier trésorier du Stade Breton) de Gourin tous les deux et que j’ai rencontré en Californie. Merci à tous les deux!
 
 

Expositions de BTA au Château de Tronjoly à Gourin

Jean François BAUDET

Jean François Baudet (Photo: Didier Robin)

Présentations des deux expositions:

Dans le cadre des expositions de l’été au château de Tronjoly, Bretagne TransAmerica vous présente une nouvelle exposition consacrée aux pionniers français qui ont colonisé La Nouvelle-France du 17ème au 18ème siècle :

« Le grand voyage du Perche en Nouvelle-France ».

Cette exposition appartient aux Muséales de Tourouvres (Musée de l’émigration française au Canada) et vient compléter celle réalisée par BTA « Ces Bretons d’Amérique » qui évoque plutôt la dernière émigration du 19ème et 20ème siècle des Bretons en Amérique du Nord.

Aux 17ème et 18ème siècle, c’est la région du Perche qui a envoyé vers le Canada 282 des siens.

Ce sont des pionniers qui ont fait souche et, aujourd’hui, ils sont les ancêtres communs de tous les Québécois francophones de souche européenne.

L’exposition commence par quelques panneaux généraux afin de remettre cette émigration dans son contexte. Ensuite, chaque spécificité de l’émigration percheronne vers le Canada aux 17ème et 18ème siècles est illustrée grâce au parcours de l’un d’entre eux.

Au total 16 panneaux vous font découvrir les hommes et les femmes qui ont écrit une page importante de l’histoire du Québec.

Et puis vous pourrez ensuite très facilement voir ou revoir la dernière période d’émigration en masse à savoir celle des Bretons de la région de Gourin et ses environs rassemblant 21 panneaux.

Expositions de BTA au château de Tronjoly tous les jours de 11h à 12h et de 14h à 18 h. Entrée gratuite.

Nouvelle exposition de BTA

propriété des Muséales de Tourouvre et prêtée à Bretagne TransAmerica durant l’été 2011

 

« Le Grand Voyage Du Perche en Nouvelle-France »

Du 1er juillet au 31 aout 2011, BTA vous propose de venir voir une nouvelle exposition sur le thème de l’émigration en Nouvelle-France: Le grand voyage du Perche en Nouvelle-France présentera « l’émigration première » c’est à dire les premiers colons Français en Amérique…

Chateau de Tronjoly à Gourin

Photo du livre: Le Grand Voyage Du Perche en Nouvelle-France par Anne-Claire Filâtre

Editions de L'Etrave
Le Fresne
61110 Verrières

Tél. 02 33 85 42 20
contact@editions-etrave.fr
Press-book: bta.gourin.com