Archives de Catégorie: Roudouallec

Cérémonie du 11 septembre (Photographies)

Photographies prises par Joseph Le Guernic

Cliquer sur la photo pour agrandir

Cérémonie du 11 septembre à Roudouallec

Cérémonie commémorative des attentats de New York du 11 septembre 2001

Samedi 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès à Roudouallec

Roudouallec: Cérémonie commémorative des attentats du 11 septembre 2001. La cérémonie a commencée avec une 1/2heure de retard suite à un incident technique sur une platine. Incident très rapidement oublié car le recueillement de l’assemblée présente s’est fait sentir immédiatement… Le respect de la cérémonie envers les victimes de toutes les barbaries ont fait l’honneur de notre communauté du Centre-Bretagne.

En ma qualité de président de Bretagne Trans America (et représentant les membres de notre association), j’ai été très ému lors de la lecture de mon discours et je tiens à remercier les membres de BTA et toutes les autres associations qui ont oeuvré dans la médiatisation et le succès de cet évènement. Nous n’oublierons pas le bon accueil qui nous a été réservé par la population de Roudouallec.

Grands mercis à toutes et à tous!

Jean François Baudet

Président

France 3 nous a fait l’honneur d’être présente. Ouest-France et Le Télégramme publieront des articles prochainement. Nous les remercions ainsi que les associations, les bénévoles, les élus et le publique Roudouallecois présent ce samedi 11 septembre…

JT 19/20 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021.
JT 12/13 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021
World Trade Center

Ground Zéro : l’attentat du World Trade Center à New York

Commémoration de l’attentat du World Trade Center à New York (Ground Zéro) en hommage aux victimes du 11 septembre 2001, en partenariat avec la municipalité de Roudouallec, le 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès (place du monument aux morts).

Maison de Nicolas Le Grand

Point zéro : Nicolas Le Grand pionnier de l’émigration bretonne en Amérique

Ce sera également l’occasion de rendre hommage à Nicolas Le Grand, pionnier de l’émigration bretonne aux Amériques à la fin du XIXe siècle. Sa migration entrainera un mouvement de masse de 115.000 Bretons vers l’Amérique du Nord, jusqu’aux années 1960.

Sa maison, qui se trouve juste à côté de la place Louis-Guiffès, peut être considérée comme le Point Zéro de l’émigration Bretonne vers le Nouveau Monde.

Les attentats du 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis étaient frappés en plein cœur par la plus importante série d’attentats de leur histoire, causant la mort de près de 3000 personnes.

Ce jour-là, quatre avions de ligne étaient détournés par 19 terroristes pour être lancés contre des bâtiments hautement symboliques des États-Unis. Deux ont détruit le World Trade Center à New York, un a endommagé le Pentagone près de Washington et le dernier n’a pas atteint sa cible et s’est écrasé en Pennsylvanie.

Parmi les victimes des Twin Towers Danielle Anne Délie dont la mère, Aimée Lohéac, était Gourinoise. Le 11 septembre elle se trouvait au 92e étage de l’une des tours du World Trade Center, dans les bureaux de sa société, la compagnie d’assurance Marsh et Mc Lenman. 

Elle habitait aux Etats Unis depuis de nombreuses années mais pour ses amis elle conservait des goûts typiquement français : Danielle aimait notamment le bon vin et se passionnait pour la mode. Elle fait partie des cinq français décédés dans les Tours Jumelles.

Ground zero: Le nom de Danielle Anne Délie…
Nicolas Le Grand Roudouallec

Nicolas Mathurin Legrand 

Il voit le jour à Roudouallec le 3 juillet 1852. 

Son père, Paul, est tailleur de pierres et sa mère, Marie Joseph Le Goff est couturière.

Il se marie le 26 décembre 1877 avec Marie Françoise Bouédec dont il aura 8 enfants.

A 20 ans il est appelé au service militaire qui durera 5 années.

Durant son service un camarade de promotion lui vante les avantages de la vie aux Etats-Unis. 

Il raconte : « Je vivais misérablement d’un salaire quotidien de 20 sous. Cette situation était bien faite pour me rappeler les récits si souvent entendus ».

En 1881 il part au Havre avec deux Amis (Loeiz Bourhis, dont il n’aura plus de nouvelles, et Job Dauphars, un paysan de Gourin), pour embarquer sur un paquebot en direction de l’Amérique du Nord. Afin de financer son voyage, il emprunte, en hypothéquant sa maison qu’il vient de construire (actuellement située au n° 12 de la rue Nicolas Le Grand, auprès de Corentin Le Bas, commerçant et sacristain à Roudouallec, 360 francs.

Ils arrivent au Canada où ils exercent la profession de bûcherons. Puis ils descendent vers les Etats Unis pour travailler dans des usines ou dans des fermes.

Il ajoute : « là j’ai continuellement voyagé. Dans le Connecticut je gagnais 20 francs par jour. Dans une usine de fer, 450 francs par mois ».

Nicolas n’oubliait sa famille et lui envoyait de l’argent ce qui permis à sa femme de s’installer comme marchande, cabaretière et commerçante. Ces envois d’argent contribuèrent à la création du mythe américain. 

Après avoir économisé une partie du fruit de leur labeur, les 3 compères décident, en 1884, de revenir au pays.

C’est donc propriétaire d’un petit pécule qu’ils arrivent en Bretagne donnant ainsi pour les habitants l’image d’un exemple à suivre : « celui qui va aux Amériques avec fortune reviendra ! ».

« Un soir, en 1890, une douzaine de voisins, qui partaient le lendemain pour l’Amérique, se trouvaient réunis chez moi pour faire la fête. Ils me pressaient de les accompagner pour les guider. Quelqu’un voulu parier que je partirais. […] Enfin, ces clients-là me déclarèrent qu’ils ne paieraient les consommations que lorsque j’embarquerais avec eux au Havre », dit-il.

Il repart avec le groupe pour trois longues années. « Je ne l’ai pas regretté car le groupe m’a payé », confie-t-il alors. Il rentre ainsi en 1993 les poches pleines de dollars. 

Il est vu comme un exemple de réussite, un exemple à suivre. A Roudouallec, Gourin, Guiscriff, Leuhan, on ne jure que par l’Amérique, on ne rêve que de traverser l’Atlantique pour y faire fortune. Nicolas Mathurin Legrand est définitivement l’un des pionniers de l’immigration bretonne vers les Etats-Unis. Les chiffres parlent de 115 000 Bretons qui auraient émigrés vers l’Amérique du Nord entre 1880 et 1970.  La commune qui a abrité un bureau de la compagnie générale transatlantique puis un bureau air France, tenus par Jean Fichen, est devenue la porte de l’émigration outre Atlantique. 

Nicolas Mathurin Le Grand est ainsi le point zéro d’une histoire entre les Etats-Unis d’Amérique et la Bretagne placé sous le signe de l’amitié entre nos deux pays. 

11 Septembre, une histoire française…

« 11 Septembre, une histoire française ».

Lien vers le reportage de TF1 (replay)

Danielle Anne Délie


Danielle Délie, 47 ans et 2.749 autres victimes des attentats du 11 septembre…

Le 11 septembre, elle se trouvait au 92e étage du 1 World Trade Center, dans les bureaux de sa société, la compagnie d’assurances Marsh et Mc Lennan.

De longue date, elle habitait aux États-Unis mais, pour ses amis, elle conservait des goûts typiquement français: Danielle aimait le bon vin et la mode.

Lien vers le reportage de TF1 (replay)

TF1 samedi 4 septembre à 13 h 40

Lien vers le reportage de TF1 (replay)

Enregistrement de l’émission à Gourin le 22 janvier 2021.
Le nom de Danielle Anne Délie: Ground 0 à New-York

Fait marquant: Le premier nom d’une personnes civile décédée dans une des deux tours de New-York est une Américaine originaire de Gourin.

Samedi 4 septembre 2021 à 13 h 40 sur TF1

dans l’émission Grands Reportages Découverte.

Mercredi 8 septembre 2021 à 23 h sur TMC

dans le cadre de la Soirée spéciale consacrée au 11 septembre 2001.

Le documentaire sera précédé d’une Emission spéciale à 21h15 « 21H Média » présentée par Julien Belverr.

Ouest-France vendredi 3 septembre 2021

Lien vers le reportage de TF1 (replay)

Samedi 11 septembre 2021 à 10 h 30 à Roudouallec

20 ans après: cérémonie du souvenir de l’attentat du World Trade Center à New York (Ground Zéro), en hommage aux victimes du 11 septembre 2001, en partenariat avec la municipalité de Roudouallec, le 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès (place du monument aux morts).

Hommage à Nicolas Le Grand, pionnier de l’émigration bretonne aux Amériques à la fin du XIXe siècle. Celle-ci entrainera un mouvement de masse de 115.000 Bretons vers l’Amérique du Nord jusqu’aux années 1960.

Sa maison, qui se trouve juste à côté de la place Louis-Guiffès peut être considérée comme le point Zéro de l’émigration Bretonne en Amérique du Nord.

Exposition de voitures américaines.

Vidéo: 11 septembre 2011

Vidéo sur le Mémorial du 11 septembre à New York par Jean François Baudet

En 2013, Jean François Baudet, président de Bretagne Trans America se rend à Ground 0 et découvre le nom de Danielle Anne Délie. En fait, après la liste des pompiers New-York décédés, le premier nom des victimes civiles est celui de notre compatriote…

Remember

Lien vers le reportage de TF1 (replay)

Besoin de vous

Elle sera inaugurée en 2021?

Aucune date n’a encore été retenue pour 2021 et on ne peut pas écarter un nouveau report… (NDLR: 17 janvier 2021)

Commission BTA-Mairie

Lundi 13 juillet 2020, dans le respect des distanciations, la commission BTA-Mairie s’est réunie dans la grande salle du conseil à la mairie de Gourin pour la première fois depuis février 2020 (visite à la fonderie Chapon), c’est à dire depuis la crise du Covid-19 et l’élection d’une nouvelle équipe municipale…

Compte tenu des possibilités d’une deuxième vague de contamination et du fait que les vols aériens en provenance des États-Unis sont suspendus, la décision a été prise d’inaugurer la nouvelle statue de la Liberté en été 2021… La date n’a pas été retenue pour l’instant et sera prise selon les disponibilités de la salle des fêtes. De plus, la sécurité sanitaire de plus de 300 donateurs et de leur accompagnateur ne peut pas être assurée selon les conditions actuelles…

La commission s’est penchée également sur le texte illustrateur qui sera disposé sous la statue de la Liberté. Il y aura deux textes:

– Un texte court pour une lecture rapide pour expliquer la présence de cette statue (en trois langues: français, anglais et breton). Chacun de ces textes sera disposé de chaque coté inférieur du socle.

– Un texte plus détaillé donnera une explication historique sur la présence  et les raisons honorifiques d’une reproduction du Musée du Louvre à Gourin. Ce texte est en cours de finalisation.

Texte court retenu (en français) qui sera disposé dans quelques jours:

« Statue de la Liberté en bronze de Frédéric-Auguste Bartholdi, réalisée grâce aux dons de plus de 300 contributeurs. Allégorie de l’émigration bretonne vers les Amériques depuis la fin du XIXème siècle, elle symbolise la liberté, le courage, la détermination et l’esprit d’aventure des Bretons qui ont franchi l’Atlantique à la recherche du rêve américain. »

Le club philatélique a souhaité réalisé un carnet de timbres sur Gourin, des cartes et des enveloppes à cette occasion…

La commission a décidé de se réunir à nouveau aussi souvent que cela sera possible et il a été mis en place la possibilité de suivre en vidéo-conférence pour ceux qui le souhaitent.


Elle est arrivée le 24 juin 2020

Reportage diffusé sur France 3 Bretagne le jeudi 25 juin 2020 signé Muriel Le Morvan.
Le mercredi 24 juin, l’installation de la nouvelle statue de la Liberté au centre-ville de Gourin suite à une participation citoyenne de plus de 330 personnes. L’inauguration officielle n’est pas encore programmée mais souhaitée vers septembre-octobre 2020. Cette inauguration fermera définitivement ce projet.
IL N’EST PAS TROP TARD… Si vous souhaitez participer, il est encore possible de laisser votre don PAR CHÈQUE (minimum 10€) à la mairie de Gourin (et pour un don supérieur) bénéficier encore d’une exonération fiscale pour 2020. Rappelons que ce projet a été piloté par une commission Bretagne TransAmerica avec l’aide de la mairie de Gourin pour la partie logistique et surtout fiscale, ainsi que par la plateforme #Kengo.bzh pour le crowdfounding.


La statue de la Liberté terminée mais bloquée à Paris

Mars 2020: Financée par une campagne de dons participatifs (crowdfunding) organisée l’été dernier par le biais de la plate-forme bretonne #Kengo, la statue de la Liberté en bronze est terminée. « La belle attend à Paris son transporteur… qui ne viendra pas rapidement à cause du coronavirus. Après son confinement, elle rejoindra Gourin, après la pandémie, comme un oiseau de bon augure », commente le maire, David Le Solliec, qui joue donc les prolongations à la mairie, la réunion d’installation du prochain conseil municipal ayant été reportée, comme partout ailleurs en France…


Février 2020: le bras est assemblé au buste de la statue dans la fonderie Chapon. Il reste encore à assembler le buste à la base inférieure… On devrait réceptionner la statue dans les temps: c’est à dire mars 2020…


Il n’est plus possible de faire un don sur la plateforme Kengo puisque le crowdfounding commené le 28 juin s’est terminé le 8 octobre 2019. Toutefois, pour les personnes retardataires, il est encore possible de faire un don par chèque à la mairie pendant quelques jours encore…

Le montant minimum sur Kengo a été atteint (il fallait au moins 30.000€…). Le projet est Validé. MERCI KENGO.BZH! Ce fut une Superbe expérience!… La commune de Gourin et l’association Bretagne TransAmerica remercient tous les donateurs.

Suivez en continue l’évolution des futures opérations jusqu’à l’inauguration en 2020 en souscrivant à la newsletter de l’association Bretagne TransAmerica: Souscrire à la newsletter sur la statue de la Liberté en cliquant ici!


Revivez notre campagne de crowdfounding en vidéo…


Kengo.bzh: projet validé! Merci à tous!

et vous?…

Comment souscrire sur la plateforme de Kengo?

LIEN VERS KENGO.BZH

https://www.kengo.bzh/projet/1978/statue-de-la-liberte-a-gourin


Nouvelle statue de la Liberté

« On s’est bien amusé à Gourin lors de la fête de la crêpe…  » (peinture réalisée par Alix , artiste qui expose à Tronjoly)

De 1880 à 1970, plus de 100 000 Bretons ont émigré en Amérique…

Patrimoine culturel et immatériel : La région de Gourin est l’épicentre de l’émigration des Bretons en Amérique du Nord. Entre 1880 et 1970, l’émigration des Bretons est comparable à celle des Irlandais.

La première chose que voyaient les Bretons en débarquant des bateaux dans le Nouveau Monde était la statue de la Liberté.

Les Bretons découvrent la statue de la Liberté à New-York

Elle est le symbole de la « Liberté sur le monde » offerte par le peuple de France aux Américains lors d’une souscription volontaire.
Pour rappeler cette page importante dans l’Histoire des Bretons, nous souhaitons la création d’une réplique miniature de la statue qui viendra symboliser l’arrivée des Bretons aux États-Unis et au Canada.
La commune de Gourin au cœur du Centre Bretagne accueillera en son cœur, la petite statue.
Cette statue sur la place du centre-ville de Gourin rayonnera au cœur du Centre Bretagne.
Cette statue matérialisera le lien indéfectible des relations particulières qui unissent la région de Gourin et l’Amérique du Nord.

Faîtes un don sur kengo.bzh pour la nouvelle statue!

(Don par carte de crédit: cliquez ici pour allez sur le site sécurisé de Kengo.bzh)

 

La statue de la Liberté de Gourin sera identique à celle du jardin du Luxembourg à Paris (en partenariat avec la Réunion des Musées Nationaux)

DIASPORA BRETONNE

En quête du rêve américain.

Publié le 20 janvier 2019 dans le quotidien Le Télégramme (Article de Kevin Storm) article le télégramme2019 copy

Diaspora bretonne en quête du rêve américain

La Grande Traversée

Chers amis et membres,
Hier soir était diffusé sur France 3 le film documentaire cinématographique de Philippe Orreindy sur une des plus grandes histoires de l’émigration des Bretons avec la collaboration de quatre membres de Bretagne TransAmerica.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Pour revoir ce film: jusqu’au 8 aout en replay sur France 3, cliquez ici: http://pluzz.francetv.fr/videos/la_grande_traversee.html

Sinon, il est visible en projection privée au château de Tronjoly jusqu’au 31 aout de 11h à 12h et de 14h à 18h tous les jours…

Enregistrer

Enregistrer

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Bretagne Transamerica chef d'orchestre du centenaire de l'émigration

1988: Bretagne Transamerica chef d’orchestre du centenaire de l’émigration (journal Ouest-France)

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Un pont entre New York et Gourin

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Gourin sous les drapeaux américains pour une semaine de retrouvailles

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines…

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines (journal Ouest-France)

La Grande Traversée

logos

LA GRANDE TRAVERSÉE est l’histoire unique de l’émigration massive de Centre-Bretons en Amérique du Nord.
Il s’agit d’un film cinématographique réalisé par Philippe Orreindy qui dure 52 minutes.
Il a été diffusé la première fois au Cinéma Jeanne d’Arc vendredi 6 novembre 2015…

Visualiser la vidéo complète ici (vALABLE SEULEMENT 6 JOURS sur le site de france 3)

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Le réalisateur et les acteurs

La Grande Traversée

La Grande Traversée

PREMIÈRE  du vendredi 6 novembre 2015 à 18h.

La plus grande histoire de l’émigration bretonne.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Synopsis: Gourin petite ville de 5000 âmes aux confins du Morbihan a été au cœur de « la plus importante histoire de l’émigration bretonne ».

Dès la fin du 19ème, poussés par la nécessité, ils seront des milliers à faire « la grande traversée » pour aller tenter leur chance aux États-Unis.

« On estime à quelques 115 000 le nombre de Bretons ayant émigré aux Amériques entre 1880 et 1970. Durant la même période, plus de 800 000 Bretons émigraient dans d’autres régions de France. Un Breton sur sept part donc aux Amériques. L’histoire de Gourin et sa région est intimement liée à l’émigration bretonne vers les États-Unis et le Canada.

A travers des témoignages intimes et documents d’époque, ce film raconte cette formidable épopée humaine.

Film de Morgane Groupe avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC, de la Procirep et de l’Angoa.

Une scène inédite de Gourin vue par un drone au début du film…

drone à Gourin

Images inédites de Gourin par un drone

Le film et le realisateur

Durée: 52 minutes

Année: 2015

Réalisateur: Orreindy Philippe
Production:Bleu Iroise Arsenal
Diffuseur: France 3 Bretagne
Date: Samedi 14 novembre 2015 à 15h20 sur France 3 Bretagne
Lundi 23 novembre 2015 à 8h50 sur France 3 Bretagne, Pays de la Loire, Basse et Haute-Normandie, Paris Ile de France et Centre-Val de Loire

Genre: Documentaire / unitaire

Philippe Orriendy

Philippe Orreindy

Philippe ORREINDY: Auteur – réalisateur

Depuis une quinzaine d’années, Philippe Orreindy a réalisé plus de 200 films : commandes pour de grands groupes, documentaires et séries de shorts à caractère culturel pour la télévision.

Après le succès de son court-métrage « J’attendrai le suivant… » (nommé aux Oscar, aux César et qui a reçu plus de 35 prix internationaux, dont l' »European Film Award”, l’Oscar européen), il s’est dirigé également vers l’écriture de fiction de long-métrage.

Deux ans de travail… en collaboration avec Bretagne TransAmerica.
Ce film documentaire long métrage de Philippe Orriendy sur l’émigration bretonne « La Grande Traversée » a été largement documenté par Bretagne TransAmerica et a été tourné avec des membres de notre association comme: Christiane Jamet, Josette Jouas, Joël Sévénéant et Charles Kergaravat…

Cinéma Jeanne d'Arc

Cinéma Jeanne d’Arc

Cinéma Jeanne d’Arc: 

 

La projection a été suivie d’un débat avec le public, et d’un cocktail. Bleu Iroise, en partenariat avec le service communication de France 3, a coordonné l’organisation de cette soirée.

RÉACTIONS DU PUBLIC:

La plupart des 150 spectateurs ont appréciés le film. La salle de cinéma était presque complète. De nombreuses personnes présentes avaient un rapport avec l’émigration: soit ils avaient eux-même émigrés ou soit ils avaient ou ont encore de la famille aux États-Unis et au Canada. Les images de ces Bretons que l’on connait alternaient avec celle des guerres et de pauvreté. Les témoignages des acteurs font passer de la joie à des souffrances et inversement. L’émotion est là et a été ressenti au fond de nous car cette histoire, tout le monde la connait finalement! Ici Philippe Orreindy nous apporte son professionnalisme avec la narration, les archives, les images et le son.

De nombreuses anecdotes sont revenues en mémoire et de nombreuses personnes voulaient raconter leurs propres histoires de famille et notamment l’histoire du grand-parent ou arrière grand-parent revenu du Canada pour la guerre…

Ce film cinématographique explique l’émigration vers les USA et le public ravi du résultat réclame maintenant la suite: Le Canada.

Mais les budgets ne sont pas là nous répondra la production.

NOTRE RENCONTRE

Notez que Philippe Orreindy a pris contact avec Bretagne TransAmerica il y a presque 3 ans grâce à l’intermédiaire de Matthieu Peron, le directeur du Cinéma de Gourin qui avait organisé un festival du court métrage et Philippe Orreindy présentait à l’époque un film sur l’Art dans les chapelles…Philippe avait été étonné de voir une statue de la Liberté à Gourin. Matthieu Peron m’a présenté  le réalisateur… et voila l’histoire! Philippe est allé à New-York et a rencontré aussi les Bretons d’Amérique comme Charles Kergaravat de Breizh Amerika qui témoigne avec ses trois nationalités: Américaine, Française et Bretonne.

LES ARCHIVES

D’ailleurs de nombreuses questions se posent concernant les archives de ce film. Des archives cinématographiques proviennent de grandes maisons comme la Cinémathèque de Bretagne et l’INA concernant les vues de guerre du coté de Brest. Les photos de famille et les vidéo amateurs proviennent des membres de Bretagne TransAmerica principalement. Depuis une dizaine d’année, BTA collecte des photos et des documents vidéo qui sont présents dans le film. Ces documents ont été sauvés grâce à notre volonté de préserver notre histoire et aussi financièrement grâce à la volonté des élus locaux de la municipalité et de la communauté de commune. Les autres paliers gouvernementaux ne participent pas…

TEMOIGNAGES:

Vous souhaitez témoigner sur l’histoire de votre grand-parent ou bien la votre autour d’un café-crêpe?

Bretagne TransAmerica souhaite vous enregistrer aussi!

Téléphonez-nous au: 06 65 13 08 65 (Jean François Baudet, président)

ou par mail: bretagnetransamerica@hotmail.fr

Nous recherchons notamment des documents sur le Canada et les États-Unis. Si vous avez des films super 8 ou des vidéos, ce serait le bonheur!