Archives de Catégorie: Morbihan

Cérémonie du 11 septembre à Roudouallec

Cérémonie commémorative des attentats de New York du 11 septembre 2001

Samedi 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès à Roudouallec

Roudouallec: Cérémonie commémorative des attentats du 11 septembre 2001. La cérémonie a commencée avec une 1/2heure de retard suite à un incident technique sur une platine. Incident très rapidement oublié car le recueillement de l’assemblée présente s’est fait sentir immédiatement… Le respect de la cérémonie envers les victimes de toutes les barbaries ont fait l’honneur de notre communauté du Centre-Bretagne.

En ma qualité de président de Bretagne Trans America (et représentant les membres de notre association), j’ai été très ému lors de la lecture de mon discours et je tiens à remercier les membres de BTA et toutes les autres associations qui ont oeuvré dans la médiatisation et le succès de cet évènement. Nous n’oublierons pas le bon accueil qui nous a été réservé par la population de Roudouallec.

Grands mercis à toutes et à tous!

Jean François Baudet

Président

France 3 nous a fait l’honneur d’être présente. Ouest-France et Le Télégramme publieront des articles prochainement. Nous les remercions ainsi que les associations, les bénévoles, les élus et le publique Roudouallecois présent ce samedi 11 septembre…

JT 19/20 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021.
JT 12/13 France 3 Bretagne du samedi 11 septembre 2021
World Trade Center

Ground Zéro : l’attentat du World Trade Center à New York

Commémoration de l’attentat du World Trade Center à New York (Ground Zéro) en hommage aux victimes du 11 septembre 2001, en partenariat avec la municipalité de Roudouallec, le 11 septembre 2021, à 10 h 30, place Louis Guiffès (place du monument aux morts).

Maison de Nicolas Le Grand

Point zéro : Nicolas Le Grand pionnier de l’émigration bretonne en Amérique

Ce sera également l’occasion de rendre hommage à Nicolas Le Grand, pionnier de l’émigration bretonne aux Amériques à la fin du XIXe siècle. Sa migration entrainera un mouvement de masse de 115.000 Bretons vers l’Amérique du Nord, jusqu’aux années 1960.

Sa maison, qui se trouve juste à côté de la place Louis-Guiffès, peut être considérée comme le Point Zéro de l’émigration Bretonne vers le Nouveau Monde.

Les attentats du 11 septembre 2001

Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis étaient frappés en plein cœur par la plus importante série d’attentats de leur histoire, causant la mort de près de 3000 personnes.

Ce jour-là, quatre avions de ligne étaient détournés par 19 terroristes pour être lancés contre des bâtiments hautement symboliques des États-Unis. Deux ont détruit le World Trade Center à New York, un a endommagé le Pentagone près de Washington et le dernier n’a pas atteint sa cible et s’est écrasé en Pennsylvanie.

Parmi les victimes des Twin Towers Danielle Anne Délie dont la mère, Aimée Lohéac, était Gourinoise. Le 11 septembre elle se trouvait au 92e étage de l’une des tours du World Trade Center, dans les bureaux de sa société, la compagnie d’assurance Marsh et Mc Lenman. 

Elle habitait aux Etats Unis depuis de nombreuses années mais pour ses amis elle conservait des goûts typiquement français : Danielle aimait notamment le bon vin et se passionnait pour la mode. Elle fait partie des cinq français décédés dans les Tours Jumelles.

Ground zero: Le nom de Danielle Anne Délie…
Nicolas Le Grand Roudouallec

Nicolas Mathurin Legrand 

Il voit le jour à Roudouallec le 3 juillet 1852. 

Son père, Paul, est tailleur de pierres et sa mère, Marie Joseph Le Goff est couturière.

Il se marie le 26 décembre 1877 avec Marie Françoise Bouédec dont il aura 8 enfants.

A 20 ans il est appelé au service militaire qui durera 5 années.

Durant son service un camarade de promotion lui vante les avantages de la vie aux Etats-Unis. 

Il raconte : « Je vivais misérablement d’un salaire quotidien de 20 sous. Cette situation était bien faite pour me rappeler les récits si souvent entendus ».

En 1881 il part au Havre avec deux Amis (Loeiz Bourhis, dont il n’aura plus de nouvelles, et Job Dauphars, un paysan de Gourin), pour embarquer sur un paquebot en direction de l’Amérique du Nord. Afin de financer son voyage, il emprunte, en hypothéquant sa maison qu’il vient de construire (actuellement située au n° 12 de la rue Nicolas Le Grand, auprès de Corentin Le Bas, commerçant et sacristain à Roudouallec, 360 francs.

Ils arrivent au Canada où ils exercent la profession de bûcherons. Puis ils descendent vers les Etats Unis pour travailler dans des usines ou dans des fermes.

Il ajoute : « là j’ai continuellement voyagé. Dans le Connecticut je gagnais 20 francs par jour. Dans une usine de fer, 450 francs par mois ».

Nicolas n’oubliait sa famille et lui envoyait de l’argent ce qui permis à sa femme de s’installer comme marchande, cabaretière et commerçante. Ces envois d’argent contribuèrent à la création du mythe américain. 

Après avoir économisé une partie du fruit de leur labeur, les 3 compères décident, en 1884, de revenir au pays.

C’est donc propriétaire d’un petit pécule qu’ils arrivent en Bretagne donnant ainsi pour les habitants l’image d’un exemple à suivre : « celui qui va aux Amériques avec fortune reviendra ! ».

« Un soir, en 1890, une douzaine de voisins, qui partaient le lendemain pour l’Amérique, se trouvaient réunis chez moi pour faire la fête. Ils me pressaient de les accompagner pour les guider. Quelqu’un voulu parier que je partirais. […] Enfin, ces clients-là me déclarèrent qu’ils ne paieraient les consommations que lorsque j’embarquerais avec eux au Havre », dit-il.

Il repart avec le groupe pour trois longues années. « Je ne l’ai pas regretté car le groupe m’a payé », confie-t-il alors. Il rentre ainsi en 1993 les poches pleines de dollars. 

Il est vu comme un exemple de réussite, un exemple à suivre. A Roudouallec, Gourin, Guiscriff, Leuhan, on ne jure que par l’Amérique, on ne rêve que de traverser l’Atlantique pour y faire fortune. Nicolas Mathurin Legrand est définitivement l’un des pionniers de l’immigration bretonne vers les Etats-Unis. Les chiffres parlent de 115 000 Bretons qui auraient émigrés vers l’Amérique du Nord entre 1880 et 1970.  La commune qui a abrité un bureau de la compagnie générale transatlantique puis un bureau air France, tenus par Jean Fichen, est devenue la porte de l’émigration outre Atlantique. 

Nicolas Mathurin Le Grand est ainsi le point zéro d’une histoire entre les Etats-Unis d’Amérique et la Bretagne placé sous le signe de l’amitié entre nos deux pays. 

VIDEO: Breizh on the road… again 2016

Du 13 au 21 mai 2016, Jean François Baudet, président de Bretagne TransAmerica a suivi l’association Breizh-Amerika dirigée par Charles Kergaravat qui organisait dans le cadre de la Fête de la Bretagne une tournée d’un collectif de chanteurs et musiciens bretons dans plusieurs villes américaines : Détroit, Saint-Louis, Chicago, New-Orleans, Lafayette, Scott et Arnaudville.

vidéo de 52 minutes:

Cette deuxième édition était axée principalement sur l’ancienne Louisiane qui longe le Mississipi jusqu’aux grands lacs et colonisé par les Français avant que Napoléon ne la vende aux Américains en 1803.

Le Mississipi avait donc une grande importance et le plus marquant a été la rencontre dans la région Acadiane (sud-ouest de la Louisiane) qui est très agricole avec les Cadiens francophones dont une partie d’entre eux nous apprennent avoir des ancêtres Bretons.

Le Festival Interceltique de Lorient collaborait cette année à cette deuxième édition puisqu’il a annoncé officiellement une année spéciale « USA » avant le 50eme anniversaire qui aura lieu dans 4 ans…

 

DÉTAILS DES ÉTAPES :

https://btagourin.com/2016/06/04/premiere-etape-detroit-michigan/

 

 

 

https://btagourin.com/2016/06/07/deuxieme-etape-saint-louis-jour-2/

Concert au Focal Point de Saint-Louis

https://btagourin.com/2016/06/07/troisieme-etape-chicago-jour-1/

Lors Landat au Lycée Français de Chicago

https://btagourin.com/2016/06/09/troisieme-etape-chicago-jour-2/

WBEZ en direct sur la bande FM de Chicago...

https://btagourin.com/2016/06/11/quatrieme-etape-nouvelle-orleans-louisiane/

IMG_0566

https://btagourin.com/2016/06/11/cinquieme-etape-baton-rouge-et-lafayette/

Centre Internationale avec Philippe Gustin

https://btagourin.com/2016/06/12/sixieme-etape-scott-et-arnaudville-dernier-article/

Le groupe Breizh-Amerika Collective entamera un concert où le public est invité à danser

RÉSUMÉ:

A Lafayette, un grand Festival Internationale de Louisiane rassemble chaque année en avril, un public nombreux et fait rayonner la culture Cadienne et la francophonie aux États-Unis. Ce festival est déjà associé avec le grand Festival de Jazz de Montréal. Le gouvernement de Louisiane, les associations et les forces vives de Lafayette veulent aller plus loin et ont reçu les deux dirigeants du Festival de Lorient et Breizh-Amerika. Lisardo Lombardia, directeur du FIL, a effectué un immense travail de présentation du Festival de Lorient. Bruno Jaouen, vice-président du FIL, mais aussi élu municipal de Lorient, a pris connaissance du désir des Cadiens de faire rayonner leur culture et les échanges économiques de façon permanente : Ils veulent établir un pont économique et universitaire avec la Bretagne. Lafayette est une ville de 125 000 habitants tout à fait comparable à Lorient.

Nos hôtes ont mis tous leurs espoirs d’aboutissement d’échanges en nous, en nous consacrant tous à la fin de la journée « Citoyen d’Honneur de Lafayette ».

Breizh-Amerika: Citoyens d'honneur de Lafayette

Breizh-Amerika: Citoyens d’honneur de Lafayette

Le lendemain, lors du concert à Arnaudville, Mavis, une des animatrices du Nunu Art and Music d’Arnaudville (centre culturel) et dont le petit-fils était parmi les élèves échangés avec le lycée Saint-Yves de Gourin, nous a inondé d’éloge sur Jacques Affaire, directeur du lycée de Gourin et sur David Le Solliec, maire, qui ont œuvré dans ces premiers échanges. Michael Vincent, responsable de la section agro-alimentaire de la prestigieuse Université d’état de Louisiane (LSU) qui a assisté à cette discussion nous déclare être prêt à réaliser ce même type d’échange avec une université de Bretagne si cela est possible… Mavis nous questionne sur une éventualité de prolonger et pousser plus loin les échanges avec Gourin qui pourrait être artistiques maintenant. L’appel est lancé !

L’histoire des Cadiens est semblable à celle des Bretons concernant la langue par exemple où il était interdit de parler français dans les écoles après 1916 et les enfants pris en faute étaient agenouillés sur des grains de riz… Il en résultera une baisse de locuteur de langue française. Aujourd’hui, la Louisiane compte 4,5 millions d’habitants et seulement 200 000 locuteurs de langue française et principalement autour de Lafayette en région Acadiane. Cette région ressemble étrangement au Centre-Bretagne et possède un industrie artisanale agro-alimentaire comme par exemple la fabrique de « boudin cajun » à l’aide de cochons élevés en pleine nature.

Un organisme d’état CODOFIL est chargé de sauvegarder la langue française et est chargé d’enseigner le français par immersion dans les écoles. Cet organisme est soutenu aussi par le Consulat général de France dont le nouveau consul Grégor Trumel est breton par sa mère et de plus, fan du chanteur Alan Stivell, le plus Gourinois des chanteurs bretons. Le CODOFIL qui nous a invité à déjeuner, semble également apprécier ce projet d’échange avec Lorient. Notons que des élèves de l’école bilingue de Gourin ont posé des questions par SMS à Lors landat, le chanteur du groupe, qui a répondu en langue bretonne sur une vidéo depuis Arnaudville…

L’amitié des Cadiens nous a tout à fait éblouis pendant ce court séjour en Acadiane (3 jours seulement). Nous avions l’impression d’être dans un autre coin de Bretagne que nous ne connaissions pas. Une grande amitié et une fraternité sont nées et « de grandes choses seront à faire » dira Charles Kergaravat à l’initiative de ce grand projet de Breizh Amerika. Espérons ensemble que nous retrouverons très bientôt nos « frères Cadiens » que nous gardons maintenant dans notre cœur.

Le site de Breizh-Amerika: www.breizh-amerika.com

Cette vidéo a été diffusée en exclusivité au château de Tronjoly du 1er juillet 2016 au 31 aout 2016.

Autre vidéo: La Grande Traversée

Si vous l’avez aimée, merci de mettre un « like » SVP…

La Grande Traversée

Chers amis et membres,
Hier soir était diffusé sur France 3 le film documentaire cinématographique de Philippe Orreindy sur une des plus grandes histoires de l’émigration des Bretons avec la collaboration de quatre membres de Bretagne TransAmerica.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Pour revoir ce film: jusqu’au 8 aout en replay sur France 3, cliquez ici: http://pluzz.francetv.fr/videos/la_grande_traversee.html

Sinon, il est visible en projection privée au château de Tronjoly jusqu’au 31 aout de 11h à 12h et de 14h à 18h tous les jours…

Enregistrer

Enregistrer

Christiane Jamet et Jean François Baudet racontent Bretagne TransAmerica sur RCF…

La joie du dialogue ! Les Morbihannais ? Claude Perret les connaît bien ! Voilà déjà 3 ans qu’elle va à leur rencontre tous les jours, chez eux en s’installant au bistrot du village. Autour d’un café, elle reçoit les forces vives de nos petites communes. Claude ne fait pas d’interviews… elle cultive l’art de la conversation et de la curiosité !

Elle a réalisée une série d’émission sur Gourin et jeudi 4 février 2016, elle a réalisée une émission spéciale sur Bretagne TransAmerica. Christiane Jamet et Jean François Baudet ont présenté l’association au restaurant-pizzéria l’Astoria…

Fichier compressé en .zip (il faut télécharger et décompresser – Unzip) http://www.rmnfm.fr/rcf.zip

claude-rcf-2

ag-2016-1.jpg

La Grande Traversée

logos

LA GRANDE TRAVERSÉE est l’histoire unique de l’émigration massive de Centre-Bretons en Amérique du Nord.
Il s’agit d’un film cinématographique réalisé par Philippe Orreindy qui dure 52 minutes.
Il a été diffusé la première fois au Cinéma Jeanne d’Arc vendredi 6 novembre 2015…

Visualiser la vidéo complète ici (vALABLE SEULEMENT 6 JOURS sur le site de france 3)

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Le réalisateur et les acteurs

La Grande Traversée

La Grande Traversée

PREMIÈRE  du vendredi 6 novembre 2015 à 18h.

La plus grande histoire de l’émigration bretonne.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Synopsis: Gourin petite ville de 5000 âmes aux confins du Morbihan a été au cœur de « la plus importante histoire de l’émigration bretonne ».

Dès la fin du 19ème, poussés par la nécessité, ils seront des milliers à faire « la grande traversée » pour aller tenter leur chance aux États-Unis.

« On estime à quelques 115 000 le nombre de Bretons ayant émigré aux Amériques entre 1880 et 1970. Durant la même période, plus de 800 000 Bretons émigraient dans d’autres régions de France. Un Breton sur sept part donc aux Amériques. L’histoire de Gourin et sa région est intimement liée à l’émigration bretonne vers les États-Unis et le Canada.

A travers des témoignages intimes et documents d’époque, ce film raconte cette formidable épopée humaine.

Film de Morgane Groupe avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC, de la Procirep et de l’Angoa.

Une scène inédite de Gourin vue par un drone au début du film…

drone à Gourin

Images inédites de Gourin par un drone

Le film et le realisateur

Durée: 52 minutes

Année: 2015

Réalisateur: Orreindy Philippe
Production:Bleu Iroise Arsenal
Diffuseur: France 3 Bretagne
Date: Samedi 14 novembre 2015 à 15h20 sur France 3 Bretagne
Lundi 23 novembre 2015 à 8h50 sur France 3 Bretagne, Pays de la Loire, Basse et Haute-Normandie, Paris Ile de France et Centre-Val de Loire

Genre: Documentaire / unitaire

Philippe Orriendy

Philippe Orreindy

Philippe ORREINDY: Auteur – réalisateur

Depuis une quinzaine d’années, Philippe Orreindy a réalisé plus de 200 films : commandes pour de grands groupes, documentaires et séries de shorts à caractère culturel pour la télévision.

Après le succès de son court-métrage « J’attendrai le suivant… » (nommé aux Oscar, aux César et qui a reçu plus de 35 prix internationaux, dont l' »European Film Award”, l’Oscar européen), il s’est dirigé également vers l’écriture de fiction de long-métrage.

Deux ans de travail… en collaboration avec Bretagne TransAmerica.
Ce film documentaire long métrage de Philippe Orriendy sur l’émigration bretonne « La Grande Traversée » a été largement documenté par Bretagne TransAmerica et a été tourné avec des membres de notre association comme: Christiane Jamet, Josette Jouas, Joël Sévénéant et Charles Kergaravat…

Cinéma Jeanne d'Arc

Cinéma Jeanne d’Arc

Cinéma Jeanne d’Arc: 

 

La projection a été suivie d’un débat avec le public, et d’un cocktail. Bleu Iroise, en partenariat avec le service communication de France 3, a coordonné l’organisation de cette soirée.

RÉACTIONS DU PUBLIC:

La plupart des 150 spectateurs ont appréciés le film. La salle de cinéma était presque complète. De nombreuses personnes présentes avaient un rapport avec l’émigration: soit ils avaient eux-même émigrés ou soit ils avaient ou ont encore de la famille aux États-Unis et au Canada. Les images de ces Bretons que l’on connait alternaient avec celle des guerres et de pauvreté. Les témoignages des acteurs font passer de la joie à des souffrances et inversement. L’émotion est là et a été ressenti au fond de nous car cette histoire, tout le monde la connait finalement! Ici Philippe Orreindy nous apporte son professionnalisme avec la narration, les archives, les images et le son.

De nombreuses anecdotes sont revenues en mémoire et de nombreuses personnes voulaient raconter leurs propres histoires de famille et notamment l’histoire du grand-parent ou arrière grand-parent revenu du Canada pour la guerre…

Ce film cinématographique explique l’émigration vers les USA et le public ravi du résultat réclame maintenant la suite: Le Canada.

Mais les budgets ne sont pas là nous répondra la production.

NOTRE RENCONTRE

Notez que Philippe Orreindy a pris contact avec Bretagne TransAmerica il y a presque 3 ans grâce à l’intermédiaire de Matthieu Peron, le directeur du Cinéma de Gourin qui avait organisé un festival du court métrage et Philippe Orreindy présentait à l’époque un film sur l’Art dans les chapelles…Philippe avait été étonné de voir une statue de la Liberté à Gourin. Matthieu Peron m’a présenté  le réalisateur… et voila l’histoire! Philippe est allé à New-York et a rencontré aussi les Bretons d’Amérique comme Charles Kergaravat de Breizh Amerika qui témoigne avec ses trois nationalités: Américaine, Française et Bretonne.

LES ARCHIVES

D’ailleurs de nombreuses questions se posent concernant les archives de ce film. Des archives cinématographiques proviennent de grandes maisons comme la Cinémathèque de Bretagne et l’INA concernant les vues de guerre du coté de Brest. Les photos de famille et les vidéo amateurs proviennent des membres de Bretagne TransAmerica principalement. Depuis une dizaine d’année, BTA collecte des photos et des documents vidéo qui sont présents dans le film. Ces documents ont été sauvés grâce à notre volonté de préserver notre histoire et aussi financièrement grâce à la volonté des élus locaux de la municipalité et de la communauté de commune. Les autres paliers gouvernementaux ne participent pas…

TEMOIGNAGES:

Vous souhaitez témoigner sur l’histoire de votre grand-parent ou bien la votre autour d’un café-crêpe?

Bretagne TransAmerica souhaite vous enregistrer aussi!

Téléphonez-nous au: 06 65 13 08 65 (Jean François Baudet, président)

ou par mail: bretagnetransamerica@hotmail.fr

Nous recherchons notamment des documents sur le Canada et les États-Unis. Si vous avez des films super 8 ou des vidéos, ce serait le bonheur!

 

 

 

 

Exposition de Tronjoly: Gourin-City

Colin Royer.
Sur les traces de ses ascendants

De gauche à droite : Sylvère Ulliac (qui n'a aucun lien de parenté avec la famille Ulliac qui a fondé Gourin-City), Christiane Jamet, Nicole Royer et Colin Royer, fils de Marie-Rose Ulliac, petit-fils de Louis Ulliac et arrière-petit-fils de Joseph Ulliac.

De gauche à droite : Sylvère Ulliac (qui n’a aucun lien de parenté avec la famille Ulliac qui a fondé Gourin-City), Christiane Jamet, Nicole Royer et Colin Royer, fils de Marie-Rose Ulliac, petit-fils de Louis Ulliac et arrière-petit-fils de Joseph Ulliac.
© Le Télégramme

Colin Royer. Sur les traces de ses ascendants – Gourin – Le Télégramme, quotidien de la Bretagne

Breizh-America (mardi 5 aout à 19h)

Breizh-Amerika

5 aout 2014

5 aout 2014

Le principe était de permettre aux participants de se rencontrer et échanger sur Breizh-Amerika devant un apéritif-dinatoire.

Exceptionnellement, les expos de Tronjoly étaient ouvertes de 18h à 19h (uniquement pour les personnes inscrites sur le site web: www.btagourin.com) 

———————————————————————————————————-

Participation à l’apéritif-dinatoire de 19h: 30€/PERS tout compris.

Boissons pour cocktail « vive la Bretagne »
– Le cocktail « terroir »
(cidre brut, pommeau, et crème de fraises de Plougastel)
– Eau plate et gazeuse, jus de pommes, et coca breizh
– Whisky breton Eddu au blé noir, pastis marin
 
Formule “Nicolas Le Grand” de Roudouallec
Composée de 8 spécialités du Bienvenue de mise en bouche et canapés
– parfait de foie gras de Bretagne et pommes confites au cidre brut
– Sablé au parmesan et chorizo
– Fraicheur d’été, melon,concombre, pastèque marinée à l’olive verte
– Sashimi de sardines, confiture acidulée de tomate
– Mousseline de St Jacques aux algues des abers
– Verrine crevettes et grecque de légumes au safran
– Sandwich concombre melon, jambon de pays, fromage de chèvre frais
– Pressé de chèvre frais (fromagerie du Menez-Hom) aux herbes, ketchup tomate du pays

 

Mignardises desserts : 3 pièces par personne
Cygne chantilly, tartelette fraises menthe, Breizh-tiramisu, etc…

La grande nouvelle est qu’une nouvelle association entre Etats-Unis et Bretagne est programmée: Breizh-Amerika.

Avec Charles Kergaravat, co-fondateur de BZH-New-York (et ses relations comprenant des Bretons d’ici et des Etats-Unis) , nous souhaitons mettre en place une nouvelle association.

Elle s’appellera Breizh-amerika.

NB: Charles Kergaravat est né aux Etats-Unis et ses parents son d’origine bretonne qui lui ont prodigué une culture bretonne. Il travaille dans les services financiers… Vice-président de BGC Partners. Pendant sa présidence de l’association BZH-NY, il a notamment invité et fait venir à New-York plusieurs bagadou de Bretagne pour défilé à la grande parade de la Saint-Patrick de New-York.

Qu’est ce que Breizh-Amerika?

“BREIZH AMERIKA pourrait être une organisation établie pour créer, faciliter, promouvoir et parrainer des projets culturels et économiques novateurs et collaboratifs étendus pour renforcer et favoriser les relations et la coopération entre les États-Unis d’Amérique et la région de la Bretagne.

Par le développement et le sponsoring de projets artistiques ambitieux, nous espérons promouvoir la culture et la langue Bretonne auprès du publics américains. Nous sommes motivés que par une ambition: grâce à des projets de développement des échanges culturels originaux et des collaborations entre musiciens ou autres artistes Bretons et Américains, on incitera des acteurs économiques à créer des opportunités d’échanges économiques pour construire des liens Transatlantiques durables.”

Culture et économie:

Si je veux résumer en trois phrases:

– Faire envie à l’Américain (sensible à la culture Celtique dans un premier temps) de venir chez nous et l’accueillir comme il se doit sur le plan touristique, économique et culturel.

– Créer, améliorer ou bien même revoir “tous” les échanges entre la Bretagne et Les États-Unis: Faire en sorte que le touriste Américain ne s’arrête pas seulement à la Normandie, au Mont-Saint-Michel ou voir Saint-Malo…

– Qu’il visite Plougastel Daoulas, Gourin, Saint-Goustan car ces villes “de caractère” ont une histoire commune avec les Etats-Unis.

Un “accueil touristique d’un nouveau genre” avec hébergement est sans doute à créer!

C’est pour cela que les forces vives participeront à ce “nouveau concept très original”, c’est leur devoir, leur survie, leur espoir!

Les Bretons des Etats-Unis et ceux de Bretagne veulent unir leurs forces et se proposent de créer une nouvelle association BREIZH-AMERIKA.

Quelques projets:

– Tournées de musique bretonne à travers les Etats-Unis,

– Avoir des films, documentaires, ou court-métrages en breton (sous-titres en anglais) projettes lors de festivals de films américains,

– Création d’un prix Innovation entrepreneurs/entreprises bretons qui rayonnent sur les USA,

– Création de liens avec les universités américaines,

– Création musicales d’échanges entre bretons et musiques des Amériques,

– Continuation de la préservation de l’histoire de l’immigration de la diaspora bretonne aux USA,

– Participation à des conférences et colloques sur la question celtique et ses langues,

– Permettre aux entreprises de bénéficier du rayonnement de nos efforts,

– Développer des liens entre bretons et d’autres communautés issues de l’immigration aux Etats-Unis.

Opération du 5 aout 2014

A 18h, une délégation américaine accompagnée de Charles Kergaravat visitera l’exposition de BTA (et celles d’A Ciel Ouvert) ensuite nous prévoyons un “apéro-dinatoire” pour parler de Breizh-Amerika et sa mise en place.

BTA a retenu la “Salle Meyer” du Château de Tronjoly à 19h.

Rappelons qu’un traiteur est retenu en la personne du chef Spégagne du Restaurant Le Bienvenue de Roudouallec: http://www.restaurant-hotels.com

Une participation sera demandée à chaque invité à l’entrée de la salle Meyer.

Qui participera?

Le principe d’une participation payante par réservation est retenu (le prix: 30 euros).

Nombres de personnes: environ 40

Coté américain:

Hilary Beirne
Le créateur de la Fondation de la Parade St Patrick de New York et Secrétaire général de la Parade St Patrick de New York
Niall O’Leary
Fondateur de la « Niall O’Leary School of Irish Danse NYC » (Ecole de Danse Irlandaise de New York Niall O’Leary), ancien Champion du Monde de Danse Irlandaise, ancien président de la « Irish Business Organization of New York, Inc. »
Dr. Art Hughes
Docteur-Professeur titulaire à l’Université Irlandaise de Ulster, Docteur-Professeur à l’université de New York, présentateur et animateur de l’émission « Art abus Tomai san Eoraip » sur la BBC d’Irlande du Nord.
Charles Kergaravat
Fondateur et Directeur de Breizh-Amerika, co-fondateur de BZH New York

Le secteur touristique et le milieu culturel breton devraient être intéressés par ces relais (Celtes) car les Américains d’origine irlandaise sont déjà bien implantés aux États-Unis (rappelons que la St-Patrick est fêtée à New-York depuis 1762). Une clientèle idéale pour la Bretagne et inversement, les milieux culturels bretons sont intéressés par les États-Unis et la diaspora bretonne et celtique ensuite.

De plus, un dirigeant d’entreprise américaine INSYSMA, LLC sera présent: l’entreprise est spécialise dans le domaine de la mécanique hydraulique et automatisme. Elle réalise des projets pour la NASA, SpaceX et l’armée américaine. http://www.insysma.com . Elle devrait être intéressée par les industriels de l’agro-alimentaire et les autres fabricant de technologies de pointe: contactez vos réseaux de relations pour les informer et les inviter à se faire connaitre.

Le consulat des Etats-Unis (qui entretien d’excellentes relations avec la commune de Gourin) déclare faire le nécessaire pour être présent et pourra éclaircir les démarches administratives pour importer ou exporter.

Coté breton:

Quelques forces vives de Bretagne devront être sollicités par la presse pour participer.

Quelques chefs d’entreprise ont déjà prévu de venir car sont fortement intéressé par le secteur touristique…

En avant première, je vous propose de vous rendre sur le site de “Breizh-America” http://www.breizh-amerika.com

Ce site sera la vitrine (ou le portail web) de notre région Bretagne à destination de l’internaute américain (Il n’en n’existe pas d’autre!)

Cordialement,

Jean François Baudet

président BTA

http://www.btagourin.com

06 65 13 08 65

bretagnetransamerica@hotmail.fr

RMN: émissions spéciales sur les Bretons à New-York

Charles Kergaravat de BZH-NY, Jean François Baudet de BTA et le chanteur Kan a diskan Alain Leclere sur RMN

de droite à gauche: Charles Kergaravat de BZH-NY, Jean François Baudet de BTA et le chanteur Kan a diskan Alain Le Clère sur RMN (photo BTA)

Gourin lundi 5 mai 2014: Charles Kergaravat, co-fondateur et président pendant de nombreuses années de BZH-NY était à Gourin en compagnie d’Alain Le Clère chanteur Kan a diskan. En effet, en septembre 2013, avec son compère Armel an Hejer, ils étaient les invités de l’association des Bretons de New York, BZH-NY. Charles est venu expliquer sur RMN cette aventure qui a commencée en mars 2013 lorsque le Bagad du Moulin vert de Quimper et le Cercle celtique Eostiged ar Stangala sont venus défiler pour la plus grande parade de New York, celle de la Saint-Patrick des Irlandais.

LE MELTING POT

Lors de nombreuses soirées de cette Saint-Patrick dans New York, les Bretons rencontrent une autre communauté d’irréductibles, celle des Garinfunas (descendants des esclaves et peuple téméraire qui ne supporte pas leur situation  imposée par les Anglais lors de la colonisation des Caraïbes: Les Garifunas se rebellent et sont exilés au Honduras). Faute de travail, ils émigrent aussi à New York comme les Bretons. Cependant, on les retrouve aujourd’hui dans la partie nord de New York: Harlem où nos Bretons feront un concert improvisé dans un cabaret: le Klub 45.

De cette première soirée improvisée, les chanteurs Kan a diskan décident de revenir en septembre 2013 pour faire un réel concert avec leurs nouveaux camarades de chants qui utilisent surtout les percutions. Le rasta-kan a diskan est-il né?

Il y a eut déjà dans le passé des expériences identiques dira Alain Le Clère qui ne désespère pas de faire venir ses collègues d’Harlem au Championnat des sonneurs ou bien Aux Vieilles Charrues. Comme ouverture sur le monde on ne peut pas trouver mieux!

Julie Desbois de RMN a interviewé Charles Kergaravat et Alain Le Clère en exclusivité avec l’aide de BTA. Les reportages seront diffusés dans le « magazine 12-13 » sur RMN entre 12h et 13h mardi 6 mai et mercredi 7 mai.

http://www.rmnfm.fr

Applications: Apple ou Androïd

PS: vous retrouverez le mp3 des intrevues sur ce site dans quelques jours.

 

Un film documentaire et une expo sur Ces Bretons d’Amérique (Pierre-Marie Quémeneur – Ouest-France du 13 mars 2014)

AG de Bretagne Transamérica à Kerbiquet le 1er mars 2014

AG de Bretagne Transamérica à Kerbiquet le 1er mars 2014

L’association Bretagne TransAmerica (BTA) s’est réunie samedi 1er mars 2014, à Kerbiquet, en assemblée générale. « L’association totalise 27 membres, indique Jean-François Baudet, le président. « Il y a des membres qui se contentent de recevoir des informations sur la vie de Bretagne TransAmerica, d’autres qui participent activement aux activités de celle-ci. »

BZH New York

Onze membres de BTA à New-York au repas annuel de BZH NY

Onze membres de BTA à New-York au repas annuel de BZH NY

Jean-François Baudet a rencontré en janvier 2013 Charles Kergaravat, président de BZH New York. « Une évidente collaboration a été scellée spontanément, explique-t-il. L’objectif est de promouvoir les liens entre les Bretons de Bretagne et les Bretons de New York ». Jean-François Baudet est devenu membre de BZH New York et Charles Kergaravat est devenu membre de BTA. Onze membres de BTA se sont déplacés à New York, en décembre 2013, pour participer au repas de Noël de BZH New York. Ils ont offert une copie de deux panneaux de l’exposition Ces Bretons d’Amérique.

Un film documentaire

Philippe Orreindy

Philippe Orreindy

Le réalisateur Philippe Orreindy souhaite raconter l’histoire des Bretons

d’Amérique originaires de Gourin dans un film documentaire. Le tournage est prévu au printemps aux États-Unis. Le film sera notamment diffusé dans le cadre de l’exposition de Tronjoly.

Nouveaux panneaux

BTA réalise un nouveau panneau sur les religieux dans le nouveau monde

BTA réalise un nouveau panneau sur les religieux dans le nouveau monde

L’exposition Ces Bretons d’Amérique sera ouverte au public, au château de Tronjoly, à partir du 1er juillet. Trois nouveaux panneaux seront inaugurés à cette occasion : les religieux bretons au Far West, une famille bretonne fait son cinéma à Hollywood et un médecin breton chez les Indiens Nez-percé.

Cette année, la ville de Gourin, en Alberta, va fêter son centenaire. L’idée d’envoyer deux représentants de Bretagne TransAmerica a été abandonnée, compte tenu du coût financier.

Demandes d’information

L’association reçoit beaucoup de demandes de renseignements de candidats à l’émigration.

Pour y répondre, elle a publié des informations pratiques sur son site internet : http://btagourin.com/. « Nous avons notamment répondu à une demande de renseignement du lycée Saint-Yves pour l’obtention de visas pour des élèves qui doivent faire un stage agricole en Louisiane », raconte le président.

Bureau

Jean-François Baudet, président et secrétaire ; Christiane Jamet, vice-présidente ; Josette Jouas, vice-présidente adjointe ; Noëlle Massé-Le Dévédec, trésorière ; Pierre Bleuzen, trésorier adjoint.

La douce retraite californienne

Simone Jamet (née Bacon) vient de Gourin, du village Ty Pom sur la route de Langonnet.
Simone Bacon est la fille d’un agriculteur. Elle est passée par Montréal avant de venir à Catskills (Etats de New York) . Elle est très dynamique et complémente le caractère fougueux et entreprenant de Lucien Jamet (premier secrétaire du Stade Breton: à voir sur la vidéo dans l’épisode 2). Elle connait bien son métier de serveuse et Lucien le voit bien!

Ils se marieront en express dans le Massachusset… Ils ont deux enfants: Philippe et Éveline.

Finalement, ils quittent Catskills pour New York où ils achètent un nouveau restaurant: mais l’emplacement se révèlera pas si intéressant. Louis avait pourtant eut l’opportunité de prendre une franchise dans les tours jumelles…

Ils sont partis un jour pour acheter une résidence secondaire en Californie et finalement y émigrent avec Louis son frère et son épouse Colette.
Ces derniers y monteront une pâtisserie industrielle (à voir dans une prochaine vidéo).

Lucien est à la retraite aujourd’hui à ’82 ans mais ils nous confiera dans le creux de l’oreille qu’il reviendrait bien à Gourin. Simone n’est pas d’accord mais on ne peut pas la blâmer car ils sont heureux sous le soleil de la Californie…