Archives de Catégorie: bta

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines…

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines

1988: Temps forts des fêtes Franco-américaines (journal Ouest-France)

2016 sera de nouveau l’année de la Nouvelle-France

C’était la Nouvelle-France de 1534 à 1759: Nos cousins sont toujours là!

Carte géopolitique de la Nouvelle-France de 1534 à 1759

Carte n°1: géopolitique de la Nouvelle-France de 1534 à 1759 (source: Wikipédia)

Pour ceux qui l’ignoraient encore, l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » s’appelle ainsi en l’honneur des Bretons qui ont œuvré à la création de la Nouvelle-France … jusqu’à aujourd’hui!

Il est important de rappeler que le traité d’Union-Association entre la Bretagne et la France date de 1532… La Bretagne avait une marine qui impressionnait, elle était riche et commerciale. (On sait depuis toujours que les Bretons et les Basques allaient pêcher sur les cotes de Terre-Neuve et qu’ils avaient installés des séchoirs à poissons sur les côtes et îles maritimes canadiennes…) L’histoire de l’Amérique Française débute deux ans plus tard, en 1534 par la « découverte » des terres du Canada par le Breton Jacques Cartier pour l’honneur du roi de France…

… jusqu’à la désastreuse et rapide bataille des plaines d’Abraham de la ville de Québec le 13 septembre 1759 (en effet, elle ne dura que 30 minutes!)

VOICI LA CARTE DE L’ÉPOQUE:

Carte des territoires colonisés ayant constitué la Nouvelle-France (en rose) en 1748

Carte n°2: En rose et jaune: Les territoires colonisés ayant constitué la Nouvelle-France (Canada, Louisiane et Nouvelle-Bretagne) en 1748. En beige: Les colonies britanniques. L’ouest était Amérindien.

Nouvelle Bretagne: Aujourd’hui le Labrador et le Nunavut)

LES MAUDITS FRANÇAIS!

Si vous avez l’occasion de visiter l’oratoire du Mont-Royal à Montréal, il est tout à fait étonnant (pour nous Européens) de constater l’étendu sur la carte géopolitique de ce que représentait la « Nouvelle-France » de 1748!… Cette carte pourrait vexer un colonialiste! C’est peut-être pour cela qu’elle est là!

Cette bataille des plaines d’Abraham de 1759 a eut des conséquences épouvantables sur la géopolitique de la Nouvelle-France: Les 90 000 Français d’alors et leurs descendants ensuite n’ont jamais digéré le fait qu’on les ait laissé ainsi aux mains de nos pires ennemis d’alors! Les Britanniques s’emparaient de toute la partie rose (Le Canada).

Et la partie jaune (La Louisiane)?…me direz-vous? Pourquoi n’a t-elle pas été cédée? Parce que c’est un Breton de Quimper qui la gouvernait à l’époque. Louis Billouart (aliàs Billoart), chevalier, seigneur de Kerlerec qui en sera Gouverneur jusqu’en 1763…

LOUISIANE: ALLER ET RETOUR

1763: C’est la fin de la guerre des sept ans et Paris cède La Louisiane à l’Espagne… La France ne conserve que les Antilles, dont Saint-Domingue. L’opinion française de l’époque considère la conservation des Antilles, « les îles à sucre » comme une victoire et la perte du Canada comme une délivrance…

1765 : C’est l’époque du « grand dérangement ». Sous l’autorité des Espagnols, des Français accueillent des Acadiens du Canada qui s’installent en Louisiane, sans savoir que le territoire n’est plus français. Denis-Nicolas Foucault les installe dans les prairies des Attakapas avec les familles créoles récemment arrivées de Fort Toulouse et de la Mobile.

1800 : Restitution secrète par l’Espagne de la Louisiane à la France dans le cadre du traité de San Ildefonso, négocié par Napoléon, qui vient d’arriver au pouvoir.

CETTE CARTE AURAIT TOUT CHANGE?

Territoires contrôlés par la France entre 1534 et 1763

Carte n° 3: Les territoires contrôlés par la France entre 1534 et 1763.  (Vous remarquerez les noms français). Par contre, ici on a oublié la Nouvelle-Bretagne…

L’INDÉPENDANCE: Désolé, encore un petit rappel

1775-1783:  La guerre d’indépendance opposa les Treize colonies d’Amérique du Nord (partie rouge carte n°3) au Royaume de Grande-Bretagne.  Le 4 décembre 1776, les caprices du vent amenèrent Benjamin Franklin à débarquer à Saint-Goustan (Morbihan), au lieu de Nantes. L’émissaire du congrès des États-Unis d’Amérique se rendit ensuite chez le roi Louis XVI afin d’obtenir le soutien de la France. Sans minimiser Lafayette (dont la mère était Bretonne), un autre personnage aussi important, le Breton Charles Armand Tuffin, marquis de la Rouërie, aida son ami George Washington*. Les Américains l’appelaient aussi « Le colonel Armand** ». Il se distingue à la tête de la première légion de dragons (cavalerie) et participe activement à la bataille de Yorktown. De nombreux marins et mousses bretons sous le commandement de Lafayette (et dont les noms figurent aux château de Tronjoly à Gourin) participeront aux nombreuses batailles maritimes qui permettra cette indépendance…

Un peu plus tard en 1803, la partie jaunâtre, la Louisiane de l’époque (encore minimisée sur la carte de l’époque et située au sud) sera vendue à cette nouvelle fédération des États-Unis d’Amérique (Enfin, là aussi, si Google-Map avait existé, on se serait peut-être rendu compte que cela représentait réellement un très grand territoire). La Louisiane commençait donc de la frontière du Canada (des grands lacs jusqu’au Montana)  et descendant en entonnoir de chaque coté du fleuve du Mississippi jusqu’à la mer par la Nouvelle-Orléans. Soit presque 2/3 du territoire. Rappelons que l’ouest restait  Amérindienne…

VISION CARICATURALE:

Si à l’époque Internet en général avait existé? Peut-être que cela aurait été différent, en effet?
Quelques fois, et même souvent diront certains, il n’est pas rare qu’à Paris, on a une vision déformée de celle des provinciaux et des Bretons en particulier …

« …Vous savez que ces deux nations sont en guerre pour quelques arpents de neige vers le Canada, et qu’elles dépensent pour cette belle guerre beaucoup plus que tout le Canada ne vaut… »

« Quelques arpents de neige » est l’une des citations de Voltaire par lesquelles celui-ci exprimait son évaluation dépréciative de la valeur économique du Canada et, par extension, de la Nouvelle-France. Parce qu’elle exprime de façon concise une vision caricaturale qui avait cours en certains milieux Parisiens de l’époque, cette expression s’est intégrée à la culture populaire québécoise et elle est régulièrement citée au Québec avec une conclusion générale: « Les maudits Français!… »

 QUELS SONT LES ÉTATS DE LA LOUISIANE (Nouvelle-France du coté États-Unis)?

Carte des acquisitions territoriales des États-Unis d'Amérique.

Carte n°4: Les acquisitions territoriales des États-Unis d’Amérique – En beige (moins les 13 États fondateurs) et en blanc, la Louisiane cédée de Napoléon est décomposée en plusieurs états… (cliquez sur la carte pour agrandir)

 

Si Google-Map avait existé?… Pour notre association, 2016 sera l’année de la Nouvelle-France et plus particulièrement de la Louisiane et du Mississippi… Bonne année à tous!

Jean François Baudet
président de Bretagne TransAmerica btagourin.com

auabtMerci au cabinet d’architecture de Leuhan qui a permis la création des panneaux de l’exposition « Ces Bretons d’Amérique » visible tous les étés au château de Tronjoly à Gourin – 56

Devise du Minnesota: L'étoile du nord

Devise du Minnesota: L’étoile du nord (auparavant: Pays d’en haut)

*Saviez-vous que le premier président des États-Unis a écrit de nombreuses correspondances et recommandations sur le « Colonel Armand: marquis de la Roue͏̈rie »?

** Après le débarquement en Normandie, lors de la libération de la Bretagne en 1944, le Lieutenant-général Patton, commandant des forces alliés, rendit un hommage militaire au château du « Colonel Armand ». Notez que le colonel Armand était aussi l’organisateur de l’Association bretonne… C‘est peut-être pour cela que l’on n’en parle pas beaucoup! Nous allons également lui rendre honneur en 2016.

La Grande Traversée

logos

LA GRANDE TRAVERSÉE est l’histoire unique de l’émigration massive de Centre-Bretons en Amérique du Nord.
Il s’agit d’un film cinématographique réalisé par Philippe Orreindy qui dure 52 minutes.
Il a été diffusé la première fois au Cinéma Jeanne d’Arc vendredi 6 novembre 2015…

Visualiser la vidéo complète ici (vALABLE SEULEMENT 6 JOURS sur le site de france 3)

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Christiane Jamet dans le film LA GRANDE TRAVERSEE

Le réalisateur et les acteurs

La Grande Traversée

La Grande Traversée

PREMIÈRE  du vendredi 6 novembre 2015 à 18h.

La plus grande histoire de l’émigration bretonne.

La Grande Traversée

La Grande Traversée

Synopsis: Gourin petite ville de 5000 âmes aux confins du Morbihan a été au cœur de « la plus importante histoire de l’émigration bretonne ».

Dès la fin du 19ème, poussés par la nécessité, ils seront des milliers à faire « la grande traversée » pour aller tenter leur chance aux États-Unis.

« On estime à quelques 115 000 le nombre de Bretons ayant émigré aux Amériques entre 1880 et 1970. Durant la même période, plus de 800 000 Bretons émigraient dans d’autres régions de France. Un Breton sur sept part donc aux Amériques. L’histoire de Gourin et sa région est intimement liée à l’émigration bretonne vers les États-Unis et le Canada.

A travers des témoignages intimes et documents d’époque, ce film raconte cette formidable épopée humaine.

Film de Morgane Groupe avec le soutien de la Région Bretagne en partenariat avec le CNC, de la Procirep et de l’Angoa.

Une scène inédite de Gourin vue par un drone au début du film…

drone à Gourin

Images inédites de Gourin par un drone

Le film et le realisateur

Durée: 52 minutes

Année: 2015

Réalisateur: Orreindy Philippe
Production:Bleu Iroise Arsenal
Diffuseur: France 3 Bretagne
Date: Samedi 14 novembre 2015 à 15h20 sur France 3 Bretagne
Lundi 23 novembre 2015 à 8h50 sur France 3 Bretagne, Pays de la Loire, Basse et Haute-Normandie, Paris Ile de France et Centre-Val de Loire

Genre: Documentaire / unitaire

Philippe Orriendy

Philippe Orreindy

Philippe ORREINDY: Auteur – réalisateur

Depuis une quinzaine d’années, Philippe Orreindy a réalisé plus de 200 films : commandes pour de grands groupes, documentaires et séries de shorts à caractère culturel pour la télévision.

Après le succès de son court-métrage « J’attendrai le suivant… » (nommé aux Oscar, aux César et qui a reçu plus de 35 prix internationaux, dont l' »European Film Award”, l’Oscar européen), il s’est dirigé également vers l’écriture de fiction de long-métrage.

Deux ans de travail… en collaboration avec Bretagne TransAmerica.
Ce film documentaire long métrage de Philippe Orriendy sur l’émigration bretonne « La Grande Traversée » a été largement documenté par Bretagne TransAmerica et a été tourné avec des membres de notre association comme: Christiane Jamet, Josette Jouas, Joël Sévénéant et Charles Kergaravat…

Cinéma Jeanne d'Arc

Cinéma Jeanne d’Arc

Cinéma Jeanne d’Arc: 

 

La projection a été suivie d’un débat avec le public, et d’un cocktail. Bleu Iroise, en partenariat avec le service communication de France 3, a coordonné l’organisation de cette soirée.

RÉACTIONS DU PUBLIC:

La plupart des 150 spectateurs ont appréciés le film. La salle de cinéma était presque complète. De nombreuses personnes présentes avaient un rapport avec l’émigration: soit ils avaient eux-même émigrés ou soit ils avaient ou ont encore de la famille aux États-Unis et au Canada. Les images de ces Bretons que l’on connait alternaient avec celle des guerres et de pauvreté. Les témoignages des acteurs font passer de la joie à des souffrances et inversement. L’émotion est là et a été ressenti au fond de nous car cette histoire, tout le monde la connait finalement! Ici Philippe Orreindy nous apporte son professionnalisme avec la narration, les archives, les images et le son.

De nombreuses anecdotes sont revenues en mémoire et de nombreuses personnes voulaient raconter leurs propres histoires de famille et notamment l’histoire du grand-parent ou arrière grand-parent revenu du Canada pour la guerre…

Ce film cinématographique explique l’émigration vers les USA et le public ravi du résultat réclame maintenant la suite: Le Canada.

Mais les budgets ne sont pas là nous répondra la production.

NOTRE RENCONTRE

Notez que Philippe Orreindy a pris contact avec Bretagne TransAmerica il y a presque 3 ans grâce à l’intermédiaire de Matthieu Peron, le directeur du Cinéma de Gourin qui avait organisé un festival du court métrage et Philippe Orreindy présentait à l’époque un film sur l’Art dans les chapelles…Philippe avait été étonné de voir une statue de la Liberté à Gourin. Matthieu Peron m’a présenté  le réalisateur… et voila l’histoire! Philippe est allé à New-York et a rencontré aussi les Bretons d’Amérique comme Charles Kergaravat de Breizh Amerika qui témoigne avec ses trois nationalités: Américaine, Française et Bretonne.

LES ARCHIVES

D’ailleurs de nombreuses questions se posent concernant les archives de ce film. Des archives cinématographiques proviennent de grandes maisons comme la Cinémathèque de Bretagne et l’INA concernant les vues de guerre du coté de Brest. Les photos de famille et les vidéo amateurs proviennent des membres de Bretagne TransAmerica principalement. Depuis une dizaine d’année, BTA collecte des photos et des documents vidéo qui sont présents dans le film. Ces documents ont été sauvés grâce à notre volonté de préserver notre histoire et aussi financièrement grâce à la volonté des élus locaux de la municipalité et de la communauté de commune. Les autres paliers gouvernementaux ne participent pas…

TEMOIGNAGES:

Vous souhaitez témoigner sur l’histoire de votre grand-parent ou bien la votre autour d’un café-crêpe?

Bretagne TransAmerica souhaite vous enregistrer aussi!

Téléphonez-nous au: 06 65 13 08 65 (Jean François Baudet, président)

ou par mail: bretagnetransamerica@hotmail.fr

Nous recherchons notamment des documents sur le Canada et les États-Unis. Si vous avez des films super 8 ou des vidéos, ce serait le bonheur!

 

 

 

 

« Ces Bretons d’Amérique » et « Breizh on the road »: plus de 2000 visiteurs

Plus de 2000 personnes ont visité les expositions:

Danielle, Yolande, Louis et Didier Pennou

Danielle, Yolande, Louis et Didier Pennou

Bonjour M. Baudet,

Nous sommes de retour à Montréal.
Ce fut un plaisir que de vous rencontrer et de … oh surprise ! retrouver des documents et photos de l’Union des bretons de Montréal et du cercle Le Triskell … nous ne nous attendions vraiment pas à cela.
Vous trouverez, ci-joint, tel que promis la photo que vous avez prise de nous quatre. Ma femme, Danielle, ma belle-soeur, Yolande, mon frère Louis qui demeure à Brest et moi, Didier Pennou
Au moment de notre rencontre, nous ne le savions pas, mais nous avons logé à Scaer, au Clos St-André, et le mari de la propriétaire, que nous n’avons pu voir parce qu’il était malade, avait une cousine à Montréal, une nommée Pendu, mariée avec un M. Bizien qui, si nous ne nous trompons pas, était très actif au sein de l’Union.
La visite que vous nous avez fait faire des lieux a été des plus intéressantes et nous en gardons un excellent souvenir.
Nos meilleures salutations.

Didier et Danielle Pennou

Expositions de Tronjoly: c’est parti!

Tronjoly. Coup d’envoi des expositions d’été – Gourin – Le Télégramme, quotidien de la Bretagne

Les désormais traditionnelles expositions d'été au château de Tronjoly ont été inaugurées samedi en fin de matinée.

Les désormais traditionnelles expositions d’été au château de Tronjoly ont été inaugurées samedi en fin de matinée.

Breizh on the road

Breizh on the road

Vernissage Tronjoly

Vernissage Tronjoly

Exposition de Tronjoly: Gourin-City

Colin Royer.
Sur les traces de ses ascendants

De gauche à droite : Sylvère Ulliac (qui n'a aucun lien de parenté avec la famille Ulliac qui a fondé Gourin-City), Christiane Jamet, Nicole Royer et Colin Royer, fils de Marie-Rose Ulliac, petit-fils de Louis Ulliac et arrière-petit-fils de Joseph Ulliac.

De gauche à droite : Sylvère Ulliac (qui n’a aucun lien de parenté avec la famille Ulliac qui a fondé Gourin-City), Christiane Jamet, Nicole Royer et Colin Royer, fils de Marie-Rose Ulliac, petit-fils de Louis Ulliac et arrière-petit-fils de Joseph Ulliac.
© Le Télégramme

Colin Royer. Sur les traces de ses ascendants – Gourin – Le Télégramme, quotidien de la Bretagne

Expositions de photos et reportage-vidéo au Château de Tronjoly

Expo ouverte jusqu’au 6 septembre 2015 au château de Tronjoly à Gourin

Vidéos visibles au château de Tronjoly

 

Voir les vidéos

Expo de 24 photos du « Breizh on the road » (6 étapes – 6 villes)

Expo-photo Breizh Amerika

Expo-photo Breizh Amerika

Le Collectif Breizh Amerika a récemment complété une tournée de six villes américaines, apportant la culture et la musique bretonnes, rarement exportées, à l’auditoire américain.

« Le Collectif 2015 » s’est rendu à New York, Rochester, Cleveland, Chicago, Santa Fe et Albuquerque travaillant et créant des partenariats avec des organisations communautaires locales et leurs acteurs afin de favoriser la mise en place de nouveaux réseaux et relations tout en accroissant la sensibilisation du public pour la Bretagne, et en faisant la promotion de la Fête de la Bretagne à travers les USA .

Etape 6: Santa Fé

Santa Fé (Nouveau Mexique)

Aujourd’hui, vendredi 22 mai 2015, il est 6h du matin. Nous sommes encore à Albuquerque à l’hôtel BAYMONT INN & SUITES et ici les hôtels, offrent un service de buanderie. Je descends donc au rez-de-chaussée et me retrouve à laver mon linge sale avec un « biker ». En effet, cette nuit, ils sont une vingtaine a avoir fait étape dans notre hôtel comme le démontrent les nombreuses motos de marque « Harley » sur le parking. Le nom de la bande est « Angels Lovers »!…

Quand ils partiront, vers 9h, c’est un concert de moteur qui résonnera et finira par réveiller la bande du « Breizh Amerika Collective« …

Annie's Soup Kitchen tenu par Marie Le Jeune

Annie’s Soup Kitchen tenu par Marie Le Jeune

Ce matin, nous petit déjeunons léger à l’hôtel car nous allons prendre un déjeuner complet chez Annie’s Soup Kitchen,  une Bretonne de Plouvorn qui est venu voir le concert à Albuquerque, hier soir.

Marie  Elsner née Le Jeune

Marie Elsner née Le Jeune

En fait « Annie » est le nom du restaurant et c’est Marie Le Jeune qui en est la propriétaire. Marie est très dynamique et tient ce restaurant avec une demi-douzaine d’employés. Elle est spécialisée dans le petit-déjeuné et déjeuné américain mais plutôt Néo-méxicain: http://www.anniessoupkitchen.com

Elle nous prépare des burritos, des tortillas, des omelettes géantes accompagnées de pommes de terre sautés, « beans mexicains », salade,  pancakes au beurre ou au sirop d’érable qui nous régaleront… Marie est ici depuis décembre 1999. Elle est marié avec Monsieur Elsner, un Américain pure souche,  depuis 15 ans et elle serait très heureuse de recevoir des Bretons de passage dans son restaurant… surtout s’ils sont du pays Léonard! Elle nous avouera son admiration pour les bonnets rouges et un certain Thierry Merret of course!… Nous serons tous admiratifs de Marie de Plouvorn, de part son courage pour son parcourt et sa gentillesse à notre égard.

Nous sommes obligé de partir car on nous attend à Santa-Fé pour le concert de ce soir!…Nous prenons donc la fameuse route 66.

route 66

route 66

La route 66

A l’origine, cette route a été construite dans l’ouest pour joindre Chicago à Los Angeles. Depuis, elle a été modifiée et mise en autoroute. Nous rencontrons d’autres « bikers » qui pavanent cette route historique et notamment dans ce petit village appelé « Madrid » qui était devenu une ville fantôme et qui maintenant est très dynamique car très typique du Far West.

Madrid

Madrid

Dans ce village, nous régalons nos yeux car nous avons l’impression d’être dans un film de Cow-boys et qu’ici commence la conquête de l’ouest.

Nous apprenons qu’un article est paru dans le grand journal du Nouveau Mexique « New Mexican » avec des éloges sur notre groupe de musiciens et chanteurs « The Collective ».

New Mexican Press

New Mexican Press

Ce soir, le dernier concert à lieu au Gig Performance Space de Santa-Fé. La petite salle est comble: On fera la rencontre de Francophiles comme Walter et d’un ancien musicien du groupe « Gwendal », Richard Caust qui demeure ici à Santa-Fé. Bien entendu, nous rencontrerons des Bretons comme Caterine Visot originaire de Saint-Brieuc et qui demeure ici depuis près de 50 ans… et Florence Goulesque, professeur de français.

(interview à venir: repasser plus tard)

Gig Performance Space

Gig Performance Space à santa-Fé NM

Neal Copperman, responsable de l’association AMP CONCERTS qui nous accompagne au Nouveau Mexique nous présente son association et les raisons pour lesquelles il accueille la délégation bretonne Breizh Amerika.

(Interview de Neal Copperman: revenir plus tard)

Ensuite, pour conclure notre « Tour des États-Unis », Neal nous invite à fêter notre périple chez le sympathique couple Charo Shaffer et Bernardo « Mat » Pérez qui nous offrent la paella néo-mexicaine. Forcement, la soirée fut un échange de culture typique Néo-mexicaine avec des influences hispaniques mélangées à notre culture Celtique fortement influencée par la musique bretonne… Les musiques sont des moments magiques pour l’apprentissage des danses et l’échange de culture. Nous conserveront un souvenirs mémorable de ces nouveaux amis. Comme me confiera »Mat », notre hôte, ancien chef du FBI local, avec des origines des Landes par sa mère, collectionneur d’un fusil de chasse français du 18e siècle, heureux de nous recevoir dans son hacienda avec ses amis d’origines différentes: « Ma maison est grande mais le monde est petit ».

———————————————————————————-
Photos: Jean François Baudet, Charles Kergaravat

Les interviewes en vidéo seront diffusées bientôt

“Breizh on the road” sur facebook.com/breizh-amerika et ceux des musiciens.

Les photos du groupe “Breizh on the road” font l’objet d’une exposition au château de Tronjoly de Gourin (56) avec A Ciel Ouvert du 1er juillet au 31 aout 2015.

—————————————————————–

Etape 5: Albuquerque

Albuquerque

Ce matin, nous sommes encore à Chicago (Illinois) et nous devons nous lever de bonne heure (et de bonne humeur) car c’est le départ pour Albuquerque au Nouveau Mexique: nous devons rendre la voiture de location  et prendre l’avion… L’avion, c’est comme prendre le car ou le train, ici aux États-Unis…

Il est 8h40 et nous montons dans l’avion… Une bonne partie de l’équipe dormira car nous avons fêté notre succès hier soir… Il y a 3 heures de vol et un changement de fuseau horaire. Nous arrivons donc à Albuquerque à 10h45…

Breizh Amerika à Albuquerque

Breizh Amerika à Albuquerque

Nous devons relouer un nouveau véhicule et nous rendre à l’hôtel. Cet après-midi, nous avons conférence à la Bibliothèque Municipale d’Albuquerque. La conférence, c’est Charles Kergaravat qui la fera avec des interruptions du groupe Collective 2015 et des questions et réponses sur la langue bretonne, l’histoire, la culture, la musique et la danse…

Nous partageons la pluie:

Nous notons qu’un grand orage a eut lieu pendant la conférence (rien d’étonnant pour les Bretons que nous sommes… mais nous apprendrons plus tard que cela faisait deux ans qu’il n’avait pas plu car ici c’est un « désert » et cette pluie était la bienvenue: De là à reconvertir nos Bretons en faiseur de pluie, il n’y a qu’un pas!…)

Interwiews au Juan Tabo Library:

Sharon Berman, bénévole de l’association AMP (Albuquerque Music Presenters) donne son commentaire sur la conférence de Breizh Amerika à la bibliothèque municipale d’Albuquerque (Juan Tabo Library) qui avait pour thème la Bretagne (histoire, culture, langue, musique, danse…) avec le Collective 2015 et Charles Kergaravat, président…

 

Carlo Johnson, Amérindien, membre de l’association AMP, organisatrice de concerts…

 

Catherine Y. Fridey, Franco-américaine mariée avec un Capiste de Cléden Cap Sizun…

Article complet à venir

———————————————————————————-
Photos: Jean François Baudet, Charles Kergaravat

Les interviewes en vidéo seront diffusées bientôt

“Breizh on the road” sur facebook.com/breizh-amerika et ceux des musiciens.

Les photos du groupe “Breizh on the road” font l’objet d’une exposition au château de Tronjoly de Gourin (56) avec A Ciel Ouvert du 1er juillet au 31 aout 2015.

—————————————————————–

Étape 4: Chicago (jour2)

 CHICAGO: jour 2

OLD TOWN SCHOOL OF FOLK MUSIC CHICAGO

Hier soir, nous avons diner très chiquement chez Thierry Lefeuvre, chef cuisinier du restaurant français Le Froggy’s.
Aujourd’hui, nous avons un rendez-vous très important avec la radio publique décentralisée NPR qui sappelle WBEZ et qui diffuse sur cette troisième plus grande ville américaine et ses 2,7 millions d’habitants pour la matinale culturelle de 9h à 10h.

Breizh Amerika à Chicago

Breizh Amerika à Chicago

L’animateur est Tony Sarabia. Les musiciens et chanteurs sont très impressionnés par les studios et l’accueil fait aux invités du jour: le Breizh Amerika Collective 2015. l’enjeu: Si nous faisons une bonne prestation et présentation de notre musique, cela devrait attirer du public ce soir au très célèbre et charismatique théâtre du Old Town School of Folk Music de Chicago: L’école de musique à l’image de celle que l’on retient du film et feuilleton télévisé « Fame ». Le journal New York Time considère d’ailleurs cet endroit comme le plus prestigieux de la ville et qu’il fallait que tout bon Américain aille voir, au moins une fois dans sa vie, un concert « live » à cet endroit où ont déjà joué, depuis son ouvert vers 1950, des personnes comme Pete Seeger.

wbez

wbez

L’animateur de cette matinale présente les chroniques habituelles et culturelles. Toutes les interviews sont en directs puis pause reportage et le Collective s’installe à son tour. 9h40: On the air, Charles Kergaravat, président de Breizh Amerika, répond aux questions et décrit parfaitement notre culture et notre langue bretonne en voie de disparition. Les artistes bretons ont chantés trois morceaux de musique et ont fini l’émission à l’heure pour le décrochage des informations nationales de 10h à la grande satisfaction du staff technique qui savent qu’ils ont bien informé l’auditeur ce matin sur la « Brittany ».

Ecouter l’émission de WBEZ Chicago (VO in english)

Tony Sarabia

L’animateur de WBEZ, Tony Sarabia, reçoit Breizh Amerika Collective

Les studios de WBEZ, sont situés sur le port. Comme nous sommes près du centre-ville de Chicago, nous allons déjeuné et visiter le plus haut gratte-ciel Hancock.
Puis le Breizh Amerika Collective 2015 se rend à la salle concert du Old Town School of Folk Music de 400 places pour les essais et s’enchaîne le concert.

Un jeune breton s’installe avec son amie devant notre caméra, il s’appelle Florian Coquerel, il porte la marinière, le cabic marin et le bonnet rouge. Je ne pouvais pas le manquer. A la fin du concert, c’est Ophélie Le Troadec, sœur de son frère connu dans le domaine de la musique bretonne.

Old Town School Theater of Folk Music

Essais au Old Town School Theater of Folk Music

Exclusivité de RMNFM: le concert au Old Town School Theatre de Chicago

 

———————————————————————————-
Photos: Jean François Baudet, Charles Kergaravat

Les interviewes en vidéo seront diffusées bientôt

“Breizh on the road” sur facebook.com/breizh-amerika et ceux des musiciens.

Les photos du groupe “Breizh on the road” font l’objet d’une exposition au château de Tronjoly de Gourin (56) avec A Ciel Ouvert du 1er juillet au 31 aout 2015.

—————————————————————–